La Libye doit augmenter sa production de pétrole de 40 % soit 1,8 million de barils par jour en 2022 pour couvrir ses dépenses et relancer l’économie
#Actualite #Decideurs #Energie #Gaz #Gouvernement #Petrole #LIBYE
Agence Ecofin
dimanche 29 mai 2022 Dernière mise à jour le Dimanche 29 Mai 2022 à 07:30

Le parlement libyen estime que la redistribution de la manne pétrolière devrait s’adapter aux nouvelles réalités du marché de l’énergie, marqué par une importante flambée des prix du pétrole et du gaz.

Le 14 mai, le président du Parlement libyen, Aqila Saleh a ordonné le gel des revenus pétroliers de l’Etat stockés à la Libyan Foreign Bank (LFB) jusqu’à l’établissement de garanties et d’un mécanisme permettant de s’assurer que tous les Libyens bénéficient de ces revenus.

« Cette mesure vise à préserver l’intérêt des Libyens et à faire en sorte qu’ils bénéficient du prix élevé du pétrole à l’heure actuelle, ce qui nécessite de continuer à pomper le pétrole et d’assurer le fonctionnement régulier des installations vitales, ainsi que de les protéger contre la falsification, la corruption et le gaspillage de l’argent public », a expliqué le dirigeant.

La décision survient après de nombreuses polémiques sur la gestion des revenus pétroliers, le vide juridique et le manque de clarté qui entourent la manne pétrolière, dans un contexte de crise politique profonde. Elle est soutenue par Washington qui, à travers un communiqué de l’ambassade des Etats-Unis en Libye, a indiqué qu’un accord sur un mécanisme de gestion transparente des revenus pétroliers est impératif pour restaurer la production pétrolière de la Libye et relancer l’économie.

« Le mécanisme devrait intégrer un accord sur les dépenses prioritaires, des mesures de transparence et des étapes pour assurer la surveillance et la responsabilité des parties prenantes », a affirmé la représentation diplomatique américaine dans le pays d’Afrique du Nord.

D’ailleurs les Etats-Unis se sont engagés à fournir une assistance technique à la demande des parties libyennes pour aider à la mise en place d’un tel mécanisme. Et d’ajouter que des progrès sur des questions aussi importantes contribueront à créer un environnement politique plus stable qui aidera à rétablir l’élan vers les élections parlementaires et présidentielles apaisées.

La Libyan Foreign Bank a été la première institution bancaire offshore libyenne autorisée à opérer à l’international. Elle est contrôlée exclusivement par la Banque centrale libyenne.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.