gaz
#Actualite #Economie #Energie #Gaz #Italie #ALGERIE
Denys Bédarride
vendredi 9 septembre 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 9 Septembre 2022 à 07:28

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a eu, le 4 septembre, un entretien téléphonique avec son homologue italien, Sergio Mattarella, « lors duquel ils ont échangé les vues sur les relations bilatérales exceptionnelles entre les deux pays amis dans plusieurs domaines », a indiqué un communiqué de la Présidence algérienne.

Tout en saluant, selon la même source, « la solidité de ces relations exceptionnelles et de haut niveau établies entre les deux pays amis dans plusieurs domaines », les deux chefs d’Etat « ont examiné, les moyens à même d’accélérer la mise en œuvre des résultats des visites des deux chefs d’Etat et des différentes décisions prises dans l’intérêt des deux peuples ».

« Ils ont souligné le maintien des canaux de communication ouverts pour la coordination et la concertation permanentes », a ajouté la même source. 

En déplacement, à la fin du mois de mai dernier en Italie, le président Abdelmadjid Tebboune a renouvelé « l’engagement de l’Algérie à satisfaire tous les besoins énergétiques de l’Italie ».

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les autorités italiennes se sont tournées vers l’Algérie pour lui demander d’augmenter ses livraisons de gaz. 

Les Italiens veulent obtenir la livraison de 10 milliards de mètres cubes de gaz supplémentaires, sachant qu’en 2021, l’Algérie a acheminé, via le gazoduc transméditerranéen, un total de 22 milliards mètres cubes de cette énergie. 

Outre le gaz, l’Algérie et l’Italie, avait annoncé Abdelmadjid Tebboune à Rome, ont conclu un « autre accord portant sur la fourniture de l’électricité à l’Italie et à une partie de l’Europe via une ligne maritime ».

« Dans le secteur des énergies renouvelables, nous avons lancé la production de panneaux solaires dans la wilaya (département) de Sidi Bel Abbes, et nous aspirons à produire ensemble de l’hydrogène vert et à l’exporter en Italie », avait-il ajouté.

Pour sa part, le président italien, Sergio Mattarella, avait affirmé que « l’Algérie est un partenaire stratégique de l’Italie, notamment dans le domaine de l’énergie », exprimant « sa satisfaction de l’intensification de la coopération dans divers domaines ».

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.