alger5
#Actualite #BuzzNews #CooperationInternationale #Economie #Institutions #ALGERIE
Denys Bédarride
samedi 10 septembre 2022 Dernière mise à jour le Samedi 10 Septembre 2022 à 07:05

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra a affirmé, le 6 septembre depuis le Caire, que l'Algérie était prête à accueillir, début novembre, le prochain Sommet arabe, faisant part de sa "grande" satisfaction du niveau d'adhésion exprimé par les Etats arabes, en vue de contribuer à la réussite de ce rendez-vous.

Lors des travaux de la 158e session du Conseil de la Ligue arabe au niveau ministériel, Ramtane Lamamra a présenté les résultats des concertations que mène l’Algérie dans le cadre de la préparation du Sommet arabe et sa position vis-à-vis des derniers développements survenus dans les pays arabes.

A ce propos, Ramtane Lamamra a indiqué que la conjoncture internationale sensible “en appelle à fédérer les efforts en vue de mettre la région arabe à l’abri de ces tensions et des différents défis qui en découlent ».

Pour le chef de la diplomatie algérienne, “il est encore temps de ressusciter l’esprit de solidarité arabe et de se tourner vers les objectifs suprêmes pour lesquels la Ligue arabe a été fondée, étant une maison qui rassemble tous les Arabes, un bouclier pour défendre les causes arabes justes et un espace de coordination permettant de dessiner les contours de la voie menant vers un avenir prometteur à la faveur de l’unité et de la cohésion”.

Il a, en outre, indiqué que “ces nobles objectifs constituent pour l’Algérie +la boussole de l’action+ et le pivot des efforts consentis sous la direction du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans le cadre des concertations qu’il mène avec ses frères, les dirigeants arabes, en prévision du prochain sommet arabe”.

A ce titre, il s’est dit “très satisfait” du niveau d’adhésion des “frères arabes en vue de contribuer à la réussite de cette échéance arabe et d’en faire une halte renouvelée”, pour approfondir le débat sur toutes ces questions cruciales et cristalliser une vision unifiée, à même de répondre aux exigences de la conjoncture actuelle et d’ouvrir des perspectives prometteuses pour les générations futures.

Le ministre a évoqué les circonstances difficiles que traverse la cause palestinienne, exposée à de graves dangers du fait de l’occupant sioniste qui se soustrait à ses obligations internationales, en tentant d’imposer le fait accompli et d’anéantir toute chance de paix, soulignant que cette situation exige l’adhésion de tous autour de la position arabe commune, à savoir l’Initiative arabe de paix, cadre devant garantir la protection des droits légitimes du peuple palestinien, notamment son droit à l’établissement de son Etat indépendant sur la base des frontières de 1967, avec Al-Qods comme capitale.

La préservation des droits des Palestiniens est tributaire de l’unification de leurs rangs, a-t-il soutenu, ajoutant que “c’est là l’objectif qu’entend atteindre l’Algérie à travers l’initiative lancée par le Président Tebboune pour renforcer l’unité nationale palestinienne”.

Evoquant les derniers développements sur la scène arabe, le chef de la diplomatie algérienne a réaffirmé l’engagement de l’Algérie à appuyer tous les efforts visant la consolidation des règlements pacifiques des crises en Lybie, en Syrie et au Yémen, de manière à “garantir l’unité et la souveraineté de ces pays frères, concrétiser les aspirations légitimes de leurs peuples et mettre fin aux conflits internes et ingérences étrangères sous toutes leurs formes”.

Ramtane Lamamra a réaffirmé, également, la solidarité “pleine” de l’Algérie avec l’Irak et le Soudan, et son voeu de voir ces derniers surmonter tous les obstacles, en faisant primer la voie du dialogue.

Il a, en outre, appelé à redoubler d’efforts pour promouvoir l’action arabe commune et conforter la place des pays arabes au sein de la communauté internationale à travers le dialogue, la concertation et la coordination avec les différents partenaires qui partagent avec eux des préoccupations et des principes communs.

Présidée par la ministre libyenne des Affaires étrangères, Nadjla al-Mangouche, la réunion avait porté sur l’ensemble des développements survenus dans la région arabe, notamment la situation dans les territoires palestiniens occupés, outre les différents axes de l’action arabe commune, en prévision du prochain Sommet arabe d’Alger.

A cette occasion, l’ordre du jour du Sommet et le calendrier des réunions exploratoires ont été arrêtés.

Lors de la séance d’ouverture, le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit ainsi que le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib en sa qualité de président de la précédente session, ont salué les efforts de l’Algérie pour assurer le succès de cette importante échéance arabe.

Présidant la session actuelle du Conseil ministériel arabe, la ministre libyenne des Affaires étrangères a fait part de sa disponibilité à contribuer au soutien des efforts inlassables consentis par l’Algérie.

Par ailleurs, Ramtane Lamamra s’est entretenu, en marge de sa participation aux travaux, avec ses homologues koweïtien, jordanien, yéménite, palestinien, tunisien, mauritanien et égyptien, avec lesquels il a évoqué, entre autres points, la préparation du Sommet arabe d’Alger.

Dans le même contexte, il s’est entretenu avec son homologue libyenne, Nadjla al-Mangouche, qu’il a félicitée pour sa présidence de l’actuelle session du Conseil, l’assurant du soutien “plein” de l’Algérie pour la concrétisation des objectifs de l’Action arabe commune, notamment en prévision du Sommet arabe.

Ramtane Lamamra s’est également entretenu avec Ahmed Aboul Gheit, sur la coopération entre l’Algérie et le Secrétariat général de la Ligue arabe, en vue de poursuivre les préparatifs nécessaires à la tenue du prochain Sommet.

Source Algérie Presse Service 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.