Le Maroc et l’Occitanie mettent en place une stratégie portuaire commune à travers le port de Sète
#ASavoir #Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #MAROC
Juli Choquet
lundi 30 octobre 2017 Dernière mise à jour le Lundi 30 Octobre 2017 à 12:15

La région Occitanie avec sa présidente Carole Delga était en déplacement au Maroc où elle a eu l’occasion de rencontrer le Secrétaire d’Etat chargé de l’Equipement, du Transport de la Logistique et de l’eau, Mohamed Najib Boulif. En quoi la problématique du transport ou de la logistique représente t-elle un enjeu de la relation entre le Maroc et L’Occitanie ? C’est à cette question que les deux intéressés répondent.

Du coté de l’Occitanie, le port de Sète dans lequel la région a investit plus de 50 millions d’euros, représente un atout majeur pour le développement économique. Pour Jean Claude Gayssot directeur du port de Sète : « le développement de la région est extraordinaire » avant d’ajouter que « la libéralisation des échanges passe par le Maroc ». En effet si la ligne Nador Sète opère déjà depuis plusieurs années, la ligne Agadir Sète reste à faire. Une étude dirigée par le port de Sète a montré que malgré une taille restreinte du port, « taille humaine » pour Jean Claude Gayssot il enregistre cependant 17% de croissance depuis ces trois dernières années. Le point fort de Sète c’est la multi-modalité c’est à dire la possibilité pour la ville de commercer via différents moyens: fret, mer, canaux et routage. En effet Sète est relié au Canal du Midi allant jusqu’à Toulouse la capitale de la région Occitanie. Une double distribution à la fois vers la Méditerranée et dans les terres est possible.

Au Maroc le réseau portuaire est largement structuré à travers la Société Nationale du Transport Logistique, l’Agence Nationale des Ports (ANP), l’Agence Nationale Marocaine du Développement (ADML) Logistique et la CGEM c’est à dire la Commission Logistique du Maroc. L’ANP gère l’ensemble des 33 ports du Royaume à l’exception du port de Tanger Méditerranée sous tutelle du Ministère des Transports. L’ANP fonctionne selon un mode d’organisation décentralisé pour répondre aux besoins locaux et à l’optimisation des ressources. De son coté l’ADML créer en 2011, réalise des études stratégiques sur les plans d’actions visant au développement de la logistique à travers tout le pays.

Vue du port de Sète.

Ensemble les deux ports pourraient davantage développer d’échanges dans la filières des fruits et légumes, du transport de l’automobile neuf, ou de passagers. Pour Mohamed Najib Boulif chargé du Transport : « la stratégie Marocaine voudrait notamment développer un certain nombre de hubs sur la Méditerranée ». Pour cela il faut simplifier la chaine logistique et accélérer les procédures administratives des deux coté pour les professionnels. En Janvier 2018, la région Occitanie et le Ministère Marocain du Transport auront définis ensemble un Business Plan pour mettre en œuvre ce rapprochement.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *