Méditerranée :
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Institutions #Politique #EchangesMediterraneens
Camille Dubruelh
mercredi 31 juillet 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 31 Juillet 2019 à 07:23

Les pays riverains de la Méditerranée sont particulièrement confrontés à la question du réchauffement climatique. Mais Stéphane Pouffary, directeur général de l’association ENERGIES 2050, en est persuadé : avec de la volonté politique, la région peut trouver le moyen de lutter efficacement contre les effets climatiques néfastes et parvenir à un développement durable. Entretien.

“Nous devons éviter de reproduire les mêmes verrous, les mêmes blocages, car les solutions existent!”. Tel est le constat dressé par Stéphane Pouffary, directeur général de l’association ENERGIES 2050. 

Lors de la conférence annuelle du réseau de chercheurs FEMISE, les 13 et 14 juin à Bruxelles, la question des Objectifs de développement durable en région MENA était au coeur des débats. 

Pour Stéphane Pouffary, intégrer la question environnementale dans les politiques publiques n’est plus une option pour les pays du sud de la Méditerranée. Il s’agit d’une urgence pour lutter non seulement contre le réchauffement climatique, mais aussi contre les effets que celui-ci produit en termes économiques et sociaux. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *