Afrique du Nord : Quel est l’impact du Covid-19 sur le marché des céréales en Méditerranée ?
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Institutions #ALGERIE #MAROC #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 1 juillet 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 1 Juillet 2020 à 07:19

Le réseau Med-Amin animé par l’IAMM vient de dévoiler les premières données concernant les conséquences du Covid-19 sur le secteur des céréales en Méditerranée. Entre sécheresse et condition de croissance, zoom sur la santé économique du secteur, dans les 13 pays méditerranéens membre du CIHEAM.

Comme le rappelle, David Gasc, secrétaire du réseau Med-Amin géré par l’IAMM, « l’impact du Covid-19 sur la productioncéralière est limité. Ce sont les facteurs climatiques qui sont prépondérants et il est difficile de donner une tendance globale pour les 13 pays membres du CIHEAM, il faut tenir compte des variations de climats et de températures entre les territoires mais aussi de l’aspect rural ou urbain des zones étudiées ».

Certaines données évoquent cependant des premières variations de productivité entre les pays d’Afrique du Nord étudiés.

Parmi les facteurs aggravant dans la récolte des céréales : la sécheresse est la première mise en cause notamment dans l’ouest et le centre du Maghreb. Le Maroc est ainsi le pays le plus touché par la sécheresse pour la deuxième année consécutive.

D’une manière générale, l’orge de brasserie est fortement impactée du fait de la fermeture des débits de boisson, et ce produit est très souvent reconverti en aliment pour le bétail, à l’instar du maïs dont les prix ont fortement chuté du fait de la forte diminution de la production d’éthanol.

Le blé est lui fortement impacté au Maroc mais les perspectives de productivité sont supérieures à la moyenne dans le reste de l’Afrique du Nord.

Le rapport est consultable ici : 

https://www.med-amin.org/fr/ressources/fichiers/docs-communication/reports-rapport/391-report-med-amin-covid-19-english/file  

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *