Tunisie : L’Italie met le gouvernement sous pression face à la recrudescence de l’émigration clandestine
#Actualite #Decideurs #Europe #Italie #TUNISIE
Janos Fernandez
jeudi 6 août 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 6 Août 2020 à 17:36

L’émigration clandestine entre la Tunisie et l’Italie ne s’est jamais aussi bien portée. Au-delà de simples considérations géographiques (proximité de la Sicile et notamment de la bien trop célèbre Lampedusa), cette vague de départs trouve son explication dans une situation économique dégradée et et un renforcement des mesures de sécurité internes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme menée par le gouvernement.

Les derniers chiffres font état de plus de 4000 migrants clandestins en juillet, du jamais vu depuis 2011.

Cette accélération des mouvements a un impact bien réel sur les relations entre les deux pays et ces derniers temps le président a reçu la visite de la ministre de l’intérieur italienne Luciana Lamorgese ainsi que celle de Luigi Di Maio, ministre des affaires étrangères, avec pour finalité de conclure un accord pour mettre fin à cet afflux.

Le président Kaïs Saïed doit dorénavant faire face non seulement au mécontentement de l’Italie mais aussi à l’appui que l’Union Européenne accorde à Rome dans cette crise.

L’enjeu est de taille, avec à la clé une mise sur liste noire par les autorités italiennes et un accroissement de la pression des autorités et partenaires internationaux qui viendrait s’ajouter à la crise économique et politique actuelle.

Pour tenter de contrer cette situation, Kaïs Saïed a effectué une visite à Sfax pour constater et soutenir le travail de la Garde Nationale, en évoquant les améliorations possibles des installations du port.

Il a profité de l’occasion pour réitérer l’importance de la coopération internationale dans le traitement de l’émigration clandestine et en insistant sur le fait que des conditions favorables dans le pays d’origine sont décisives pour dissuader les départs.

Et pendant que les instances déterminent leurs prochains gestes, d’autres tunisiens préparent leur voyage en embarcation de fortune, vers une côte et une vie meilleures qui dans les deux cas seront rarement atteintes…

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *