Egypte : L’engouement pour le blé russe atteint des sommets
#Agriculture #AnalyseEconomique #Russie #EGYPTE
Denys Bédarride
vendredi 4 septembre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 4 Septembre 2020 à 11:12

Le pays des pharaons a en effet commandé le 25 août, une cargaison de 530 000 tonnes de la céréale, un niveau record qui confirme la mainmise russe sur son approvisionnement intérieur.

En Egypte, l’appétit pour le blé russe ne se dément pas. En effet, l’Autorité en charge de l’approvisionnement (GASC) a commandé une cargaison de 530 000 tonnes de blé russe, soit un volume record depuis 2012/2013 d’après les données collectées par Bloomberg.

Ce niveau important des achats de blé russe vient couronner la domination sans partage du pays dans les appels d’offres depuis le début du mois d’août. D’après les observateurs, cette situation s’explique notamment par la contreperformance de certains producteurs de la céréale.

En effet, la Russie est relativement à l’abri de la concurrence dans un contexte où la récolte de blé devrait chuter à son second niveau le plus bas depuis 15 ans en France et s’annonce également moins bonne du côté des autres fournisseurs de la Mer noire comme l’Ukraine et la Roumanie.

A cela, s’ajoute la faiblesse du rouble par rapport au dollar qui rend plus compétitive la céréale russe comparativement aux exportations de l’UE pénalisées par une appréciation de l’euro.    

Si la Russie contrôle déjà près de 80 % de l’approvisionnement de l’Egypte contre 50 % à la même époque l’année dernière, cette tendance pourrait encore durer.

Et pour cause. La Russie s’achemine actuellement vers une production proche de son record de 2017 (85 millions de tonnes) qui devrait lui permettre de placer plus de volume que toute autre nation sur le marché mondial et ainsi renforcer sa présence dans ses principaux bastions. 

Pour rappel, l’Egypte devrait importer 13 millions de tonnes de blé en 2020/2021 d’après les prévisions du Département américain de l’agriculture (USDA).

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *