Israël : L’association Tsofen veut que les ingénieurs arabes soient 20 000 à l’horizon 2025
#Education #EmploiFormation #Investissement #NouvellesTechnologies #ISRAEL
Janos Fernandez
mardi 15 septembre 2020 Dernière mise à jour le Mardi 15 Septembre 2020 à 09:15

L’organisation à but non lucratif Tsofen vise à accroître la participation des Arabes dans le secteur du high-tech. Elle s’est associée aux chefs des autorités locales arabes pour établir un plan quinquennal de 800 millions de NIS afin de porter le nombre d’ingénieurs arabes à 20 000 d’ici cinq ans.

Si le gouvernement accepte de financer le projet, l’investissement pourrait augmenter le PIB d’Israël de quelque 5 milliards de NIS en mobilisant les citoyens arabes, sous-représentés dans le secteur technologique israélien.

L’idée est que le gouvernement débourse l’argent et que les autorités locales, en collaboration avec les ministères, les écoles et les universités concernés, le fassent fructifier.

Sam Saadi, dirigeant de Tsofen, veut faire passer le nombre d’ingénieurs arabes de 8 000 à 20 000, et augmenter le salaire moyen par ménage dans le secteur arabe de 10 912 à 17 000 NIS en cinq ans.

Les fondements du programme sont les suivants : 

– développer le capital humain pour augmenter l’offre d’employés hautement qualifiés dans le secteur technologique

– renforcer l’intégration en créant un écosystème favorable aux réseaux  et aux événements, en étroite collaboration avec les autorités régionales arabes.

Selon Saadi, deux problèmes doivent être traités pour concrétiser ce plan. Le premier est la préparation des lycéens aux études technologiques. En effet plus de la moitié des lycéens « matheux » ignorent ce qu’un emploi dans le secteur high-tech implique car ils ne sont pas familiers avec l’écosystème technologique et le milieu des startups.

D’autre part, au-delà des compétences scientifiques et mathématiques, l’activité technologique demande la connaissance de l’hébreu, de l’anglais mais également une expérience dans la gestion des réseaux sociaux ou en matière de gestion de projets et d’équipe. 

Le rapport Deloitte a révélé les manques évidents qui empêchent actuellement les écoliers arabes. Ainsi le budget gouvernemental alloué aux élèves arabes est inférieur de 39 % à celui des élèves israéliens juifs dans les lycées et il manque au secteur arabe 6 000 salles de classe et 140 000 ordinateurs, avec un accès insuffisant à Internet et à la 4G.

Les étudiants arabes sont également sous-représentés dans les programmes universitaires de science de l’ingénierie, même si leur nombre a doublé ces dernières années. Cependant le taux d’abandon avant obtention de diplôme reste très élevé à 49 %, contre 20 % pour leurs homologues juifs.

De même, 42% de ceux qui terminent leur diplôme dans le STEM ne trouvent pas d’emploi dans leur domaine contre 20 % pour les Juifs.

Le programme appelle donc à investir dans le système éducatif, en encourageant les étudiants et en incitant les entreprises technologiques à employer davantage d’Arabes, avec la création de parcs industriels afin de promouvoir l’esprit d’entreprise et les opportunités d’emploi dans les villes arabes.

Ce projet est d’autant plus important que l’industrie technologique israélienne, moteur de la croissance économique, est confrontée à une pénurie de 18 000 ingénieurs et programmeurs qualifiés. Les entreprises de haute technologie opérant en Israël commencent à reconnaître l’intérêt d’ employer des diplômés arabes et à ouvrir des bureaux et usines dans les villes arabes, dont Amdocs, Microsoft, ou encore Broadcom, qui ont établi des opérations locales à Nazareth.

Obtenir du gouvernement qu’il approuve le budget du plan, dans un contexte plombé par le coronavirus et l’instabilité politique, ne sera pas facile, a admis Saadi.

« En raison des problèmes politiques, nous allons employer quelqu’un qui a de l’expérience dans la promotion de programmes face au gouvernement », a-t-il déclaré. « Nous n’abandonnerons pas. »

Source Times of Israël

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *