Tunisie : La compagnie autrichienne OMV va démobiliser son personnel de la station de production et de pompage de brut à El Kamour, région de Tataouine. 2000 emplois en jeu
#Emploi #Energie #Petrole #VieDesEntreprises #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 17 septembre 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 17 Septembre 2020 à 11:51

En Tunisie, face au blocage de ses activités de production depuis le début des sit-in sur son site d’El Kamour, la société pétrolière autrichienne OMV a annoncé qu’elle va y démobiliser son personnel. Près de 2 000 postes sont concernés par la mesure.

La compagnie autrichienne OMV a annoncé son intention de démobiliser, dans les tout prochains jours, son personnel de la station de production et de pompage de brut à El Kamour, région de Tataouine, au sud de la Tunisie.

Cette résolution fait suite à l’arrêt total de la production sur les champs, qui dure depuis plus d’un mois en raison de nouvelles manifestations des populations locales. Ces dernières ont pris d’assaut le site, le mois dernier et y ont bloqué toute activité, réclamant plus d’emplois pour les jeunes.

« Cette décision a été prise en raison de l’absence de perspectives concernant la poursuite des sit-in à El Kamour, qui ont été très coûteux », a déclaré Hamed Matri, conseiller du ministre de l’Industrie et de l’Energie, à l’agence de presse TAP.

En conséquence, près de 2 000 employés seront mis au chômage et les salaires du personnel restant ont déjà été réduits de 40 %. Une autre révision à la baisse est encore possible. Bien que cette démobilisation soit temporaire, la reprise des activités reste difficile, car l’interruption du fonctionnement d’un champ pétrolier affecte la durabilité de sa production.

Cette décision va aggraver les problèmes de chômage dans la région.

Hamed Matri a indiqué entre autres que la société évalue également la possibilité de démobiliser le personnel du champ gazier de Nawara, qui est le plus grand projet de développement gazier du pays.

OMV concentre actuellement ses opérations sur le forage et le développement d’infrastructures dans le sud du pays.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *