Covid-19 : La Tunisie impose un couvre-feu jusqu’au 23 octobre dans le Grand Tunis
Compte Twitter de la Présidence du gouvernement tunisien
#Covid19 #Politique #Sante #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 21 octobre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 21 Octobre 2020 à 18:19

Alors que le nombre de cas d’infections au nouveau coronavirus continue de monter en Tunisie, moins de la moitié des Tunisiens respecteraient le port du masque, pourtant obligatoire dans tous les lieux publics depuis le mois d’août. 34 790 cas de contamination et 512 décès ont été confirmés au 12 octobre 2020.

Le directeur général de la Santé, Faycel Ben Salah, a déclaré que le taux de port du masque est passé de 10 % à 40 %, un résultat positif mais qui demeure insuffisant face à la progression de la pandémie. De surcroît, il a indiqué que 50 % de ceux qui respectent cette obligation ne le font pas dans les règles. 

Par ailleurs, il a annoncé que le ministère œuvre à renforcer les capacités des hôpitaux pour pouvoir gérer la recrudescence du nombre de malades, précisant que 59 services dans 30 établissements hospitaliers ont été mobilisés pour prendre en charge les malades, et que 300 lits avec oxygène seront distribués sur les structures de première ligne pour améliorer la prise en charge à ce niveau et éviter le recours à la réanimation.

Fonds dédié de 200 milliards

Faycel Ben Salah a également rappelé que 18 laboratoires du secteur public et 33 laboratoires du secteur privé sont actuellement mobilisés pour réaliser des tests de dépistage du Covid-19. 

Cependant, les inspections effectuées récemment ont révélé l’existence d’infractions dans huit de ces structures (non-respect du cahier des charges, recours à la sous-traitance, etc). Le directeur a indiqué que le prix du test RT-PCR effectué en laboratoire est fixé à 209 dinars tunisiens.

Enfin, il a déclaré que le Fonds 1818 de lutte contre le coronavirus a permis de récolter 201,6 milliards de dinars, dont 52 milliards ont été dépensés dans des projets déjà réalisés, 146 milliards sont en cours d’utilisation pour l’acquisition d’équipements et de dispositifs médicaux – qui ne devront parvenir en Tunisie qu’au mois de novembre ou de décembre – , et 3 milliards ont été dépensés dans la vaccination du personnel et dans d’autres questions urgentes.

Source : Ambassade de France en Tunisie.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *