Brouillon auto 23
#AnalyseEconomique #Deficit #EchangesMediterraneens #FMI #TUNISIE
Denys Bédarride
vendredi 23 octobre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Octobre 2020 à 11:10

Après + 1,0 % en 2019, dans ses « perspectives de l’économie mondiale » d’octobre 2020, le Fonds monétaire international (FMI) a fortement révisé à la baisse ses prévisions précédentes de – 4,3 % en avril, mais anticipe une reprise de + 4,0 % en 2021, avant une tendance de + 3 % les années suivantes.

Le FMI prévoit également un ralentissement relatif de l’inflation à + 5,8 % (contre 6,2 % prévu en avril) après + 6,7 % en 2019. À la suite d’une hausse entre mars et avril 2020, les tensions inflationnistes se sont apaisées par la suite (taux d’inflation à + 5,4 % en septembre 2020), ce qui a amené la Banque centrale de Tunisie (BCT) à abaisser une nouvelle fois son taux directeur à la fin de septembre 2020.

Enfin, le FMI prévoit une légère résorption du déficit courant de – 8,5 % du PIB en 2019 à – 8,3 % du PIB en 2020 (contre une estimation de – 7,5 % du PIB en 2020 dans le précédent rapport) et un recul de l’investissement de 16,4 % du PIB en 2019 à 10,3 % du PIB en 2020.

Le déficit courant a atteint – 5,0 % du PIB (soit 4,64 milliards de dinars tunisiens) sur les huit premiers mois de 2020 (contre – 5,9 % du PIB sur la même période en 2019) selon la Banque centrale de Tunisie (BCT).

Cette baisse du déficit courant résulte de la réduction du déficit commercial (– 28,4 % en glissement annuel, à – 9,2 milliards à la fin d’août 2020), dans un contexte de contraction des échanges après l’apparition de la Covid-19 en Tunisie) ; malgré la baisse de l’excédent de la balance des services (liée notamment à la baisse des recettes touristiques de – 61,0 % en glissement annuel, à 465 millions d’euros).

Reconstitution du stock de change

L’amélioration du solde courant a contribué à la reconstitution du stock de réserves de change (7,6 milliards de dollars au 5 octobre, soit 143 jours d’importation, en hausse de 31 jours par rapport à fin 2019, et bien au-dessus du ratio d’adéquation du FMI de 90 jours d’importation).

La croissance des crédits s’est accélérée en mai 2020, après une longue tendance au ralentissement. Les crédits à l’économie ont en effet progressé de + 4,3 % en glissement annuel en juillet 2020, après + 3,1 % en mai, contre + 13,3 % en février 2018. La croissance des crédits a notamment bénéficié des mesures prises par la BCT permettant de faire baisser le cout du crédit : 

– la baisse du taux directeur à deux reprises en mars et en septembre 2020 ;

– la fourniture de liquidités aux banques (institution d’une ligne de refinancement à 1 mois-Covid 19), et la politique de collatéraux de la BCT.

Enfin, le volume de refinancement des banques a légèrement augmenté en août 2020 (10,1 milliards de dinars, après 9,9 milliards le mois précédent), et les besoins des banques en liquidité en août 2020 restent quasi stables, à environ 10 milliards de dinars depuis février 2020. 

Source : Ambassade de France en Tunisie.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *