Le Maroc veut ériger le Sahara en moteur de développement régional et continental
#Ecologie #Economie #MAROC
Denys Bédarride
lundi 16 novembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 16 Novembre 2020 à 18:44

Le Roi Mohammed VI a dévoilé récemment un ambitieux programme de développement du Sahara, basé essentiellement sur l’économie bleue et de grands projets structurants afin de faire de cette région, « une interface maritime d’intégration économique et un foyer de rayonnement continental et international ».

Lors d’un discours prononcé le 7 novembre dernier à l’occasion du 45e anniversaire de la Marche Verte au Maroc, le Roi Mohammed VI, a exprimé sa volonté d’ériger le Sahara, en « moteur de développement régional et continental », à travers la valorisation de son domaine maritime. « La façade atlantique sud du royaume, constituera une interface maritime d’intégration économique et un foyer de rayonnement continental et international », a déclaré le souverain chérifien.

L’approche marocaine va consister essentiellement à promouvoir le développement d’une économie maritime qui viendra soutenir les grands projets structurants entrepris depuis quelques années dans cette région. A l’instar du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Laâyoune, de la Faculté de médecine et de la Cité des Métiers et des Compétences (CMC) de la ville, ou encore du projet de la voie express reliant Tiznit à Dakhla sur plus de 1000 km, une centaine de chantiers d’envergure ont été intégrés dans le Projet de Loi de Finances 2021, présenté en octobre dernier.

Le Royaume chérifien ambitionne également de construire un nouveau port à Ntireft, à 40 km au nord de Dakhla, pour un investissement global de 10 Milliards de DH (environ 1 milliard d’euros). Cette nouvelle infrastructure comprendra une zone industrielle de 270 ha, dont environ 60 ha aménagés pour diverses activités industrielles, administratives et de stockage ainsi qu’une zone franche de 13 ha.

Outre la promotion de la pêche maritime, principale activité économique dans la région, le programme de développement du Sahara voulu par le Roi Mohammed VI intègre les principes de l’économie bleue afin de soutenir l’essor de la zone en investissant aussi bien dans le dessalement de l’eau de mer que dans les énergies renouvelables d’origine éolienne et hydrolienne.

Enfin, au niveau touristique, un nouvel élan sera donné au plan Azur, lancé dans les années 2001 et qui avait pour objectif initial d’atteindre 10 millions de touristes à l’horizon 2010, à travers la réalisation de six stations balnéaires dont celle de « Guelmim Plage blanche », ainsi qu’une autre à Dakhla.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *