Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 20
#Covid19 #Finance #Investissement #Tunis #TUNISIE
Denys Bédarride
vendredi 20 novembre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 20 Novembre 2020 à 17:47

Une sanction lourde des investisseurs contre des entreprises dont le chiffre d’affaires n’a reculé que de 5,1%.

Les investisseurs ciblant la Bourse des valeurs mobilières de Tunis se sont montrés durs envers les banques cotées sur ce marché financier, selon des données examinées par l’Agence Ecofin.

Sur les 9 premiers mois de l’année en cours, la valeur de l’indice qui regroupe les entreprises de ce secteur a reculé de 17,9%. C’est la deuxième plus mauvaise performance de ce marché, après celle du secteur automobile (-25,8%).

Le désintérêt des investisseurs pour les valeurs bancaires peut se comprendre. Sur la période analysée, l’activité des banques a globalement reculé de 5,1% avec un produit net bancaire (l’équivalent du chiffre d’affaires) de seulement 3,45 milliards de dinars tunisiens (1,2 milliards de dollars contre 3,64 milliards de dinars tunisiens, il y a un an. Mais l’écart entre la baisse des revenus et la performance boursière peut paraître exagéré.

Parmi ces banques, plusieurs ont connu de solides performances. C’est le cas d’Arab Tunisian Bank et Attijari Bank de Tunisie, dont les chiffres d’affaires ont respectivement progressé de 8,4% et 2,7% sur la période. Pourtant, les deux valeurs sont en baisse respectivement de 26% et 23%, depuis le début de l’année. 

Rappelons que les banques ont considérablement réduit leur écart négatif d’activité fin septembre. Au 30 juin, le produit net bancaire consolidé du secteur était en baisse de 34,1%.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *