#Energie #Gaz #ALGERIE
Denys Bédarride
vendredi 4 décembre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 4 Décembre 2020 à 16:53

L’Algérie, 10eme producteur mondial de gaz, indique qu’il enregistrera une chute de 4,7 % de ses exportations gazières. Ces prévisions négatives impacteront également la capacité du pays à soutenir la demande locale de gaz, qui ne cesse de croître.

Le ministre de l’Energie algérien Abdelmadjid Attar a annoncé que les exportations de gaz du pays devraient chuter d’environ 4,7 % cette année, soit 41 milliards m3 en 2020 contre 43 milliards m3 en 2019. Cette tendance serait due à la diminution de la demande européenne et à la concurrence américaine en matière de fourniture gazière.

En 2019, les revenus pétrogaziers s’élevaient à 33 milliards de dollars comparativement aux 23 milliards de dollars prévus pour cette année. Il s’agit d’une baisse importante étant donné que le pays d’Afrique du Nord tire 95 % de ses revenus étrangers des ventes de pétrole et de gaz.

Du côté de la production algérienne de gaz, celle-ci devrait atteindre 126 milliards m3 en 2020 contre 127 milliards de m3 établis l’année précédente. Il faut savoir que l’arrivée progressive de gisements à maturité et le manque d’investissements ont lourdement participé à la baisse de la production alors qu’a contrario la consommation nationale a augmenté de 5,3 % en moyenne par an depuis 2009.

Pour rappel, l’Algérie a adopté l’année dernière une loi visant à rendre plus attractif son secteur pétrogazier.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *