Brouillon auto 24
#Agriculture #Alimentation #EGYPTE
Denys Bédarride
mercredi 13 janvier 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 13 Janvier 2021 à 10:03

Avec le coronavirus et son lot d’incertitudes, les craintes d’une perturbation de l’offre mondiale en produits agricoles sont vives. Si certains pays craignent pour leur approvisionnement, d’autres comme l’Egypte affichent dans le même temps leur sérénité. 

En Egypte, le gouvernement vient de faire état d’un bon niveau des réserves de certaines denrées alimentaires stratégiques pour la population. Selon un communiqué relayé par Reuters, l’exécutif indique en effet que le volume de blé peut répondre aux besoins nationaux pendant les 5 prochains moins.

Par ailleurs, le stock d’huile de cuisine tiendra durant 4,7 mois alors que les provisions de sucre permettront de satisfaire la demande jusqu’à la fin du mois d’octobre. Le produit profitera en outre d’une offre locale confortable de 1,7 million de tonnes en 2021 avec l’augmentation des superficies cultivées.

Globalement, le bon niveau des denrées alimentaires permettra au pays d’être moins vulnérable aux fluctuations des prix sur le marché mondial, liées notamment aux craintes sur l’approvisionnement dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Cela est d’autant plus vrai pour le blé pour lequel son premier fournisseur, la Russie, envisage de faire passer de 25 $ à 50 $, la taxe à l’export sur la tonne entre le 15 février et 30 juin prochain, selon certaines sources pour stabiliser les prix sur le marché intérieur.

En Egypte, le gouvernement a octroyé en 2019/2020, 89 milliards de livres pour son programme de subventions alimentaires dont un montant de 38 milliards de livres est allé aux denrées comme le riz, la viande de bœuf, l’huile de cuisine et le poulet.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *