Le HCR sollicite 100 millions de dollars pour renforcer la protection, dans les pays africains, des réfugiés en route vers la Méditerranée
#Afrique #Mediterranee #EchangesMediterraneens
Denys Bédarride
jeudi 28 janvier 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 28 Janvier 2021 à 10:34

Alors que les crises en Afrique subsaharienne forcent un nombre croissant de personnes à fuir leurs pays, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé, le 27 janvier, à des efforts accrus pour aider les réfugiés et migrants empruntant les itinéraires migratoires de la Méditerranée, a rapporté l’ONU sur son site.

« Le HCR sollicite un peu plus de 100 millions de dollars pour renforcer la protection, dans les pays africains, des réfugiés en route vers la Méditerranée pour rejoindre l’Europe », a indiqué l’agence onusienne dans un communiqué.

Selon le HCR, « la priorité absolue est d’offrir des alternatives sûres et viables à ces dangereux périples caractérisés par les abus et la mort ». 

Elle invite donc la communauté internationale à faire davantage pour sauver la vie des migrants et réfugiés qui empruntent les routes dangereuses menant à la Méditerranée. 

L’appel de fonds lancé par le HCR découle de son plan d’action stratégique pour 2021. Cette stratégie vise à accroître l’accès, l’identification et l’assistance aux réfugiés le long de leurs itinéraires, ainsi qu’à améliorer l’accès à l’éducation et aux moyens de subsistance dans les pays d’asile, souligne l’ONU.

Par ailleurs l’agence onusienne se dit « profondément préoccupé » par l’escalade des conflits et l’ampleur des déplacements au Sahel, par les nouveaux mouvements de population à l’est et dans la Corne de l’Afrique, et par l’augmentation des arrivées par mer dans les îles Canaries espagnoles. Durant la seule année 2020, un total de 1.064 décès ont été enregistrés dans la partie centrale et occidentale de la Méditerranée.

La violence au Sahel a déjà forcé à ce jour environ 2,9 millions de personnes à fuir, rapporte la même source. En l’absence de perspectives de paix et de stabilité dans la région, « il est fort probable que d’autres mouvements de population se produiront de nouveau et que beaucoup continuent à tenter la périlleuse traversée maritime vers l’Europe », a prévenu le HCR.

Source Agence Anadolu 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *