La Tunisie aura une croissance négative de -6,5% en 2020
#Covid19 #Economie #Finance #FMI #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 8 février 2021 Dernière mise à jour le Lundi 8 Février 2021 à 11:16

Le ministre des Finances annonce que la Tunisie souhaite émettre 1 à 3 Mds USD sur les marchés internationaux en 2021 et que d’importantes réformes économiques seront mises en place concernant la diminution de la masse salariale, la révision du système de subventions et la restructuration des entreprises publiques. 

Dans un entretien à Reuters paru le 31 janvier, le ministre des Finances Ali Kooli a affirmé que la Tunisie sera en mesure de payer les salaires et de rembourser sa dette pendant la première moitié de 2021

Ali Kooli a ajouté que la Tunisie souhaite obtenir une garantie d’emprunt de 1 Md USD des Etats-Unis pour faciliter son accès au marché international de la dette et espère un accord avec le FMI pour un nouveau programme de financement, après la fin des consultations de l’article IV en janvier dernier. 

La Tunisie va également diversifier ses modes d’emprunts en émettant pour la première fois un Sukuk islamique à la hauteur de 300 M TND sur le marché intérieur. 

Par ailleurs, le gouvernement tunisien veut mettre en place d’importantes réformes en 2021

– la diminution de la masse salariale, qui représente 40% du budget de l’Etat, pourra passer par une baisse du temps de travail et l’accompagnement des salariés souhaitant développer leurs projets, mais n’impliquera pas de baisse du salaire horaire; 

– la révision du système de subventions, avec un meilleur ciblage des populations à faible revenu grâce à des cartes numériques ; 

– la restructuration des entreprises publiques, l’Etat envisageant notamment de céder ses parts dans certaines entreprises et banques publiques. 

Si Ali Kooli a affirmé que ces réformes seront discutées avec l’ensemble des parties prenantes, le secrétaire général adjoint de l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT), Sami Tahri, a critiqué la position du gouvernement, affirmant que « ni le gouvernement ni aucun responsable dans le pays n’a le droit de décider de la cession des entreprises tunisiennes »

Pour rappel, le budget 2021 prévoit 5,6 Mds EUR d’emprunts dont 4 Mds EUR auprès des bailleurs et des marchés internationaux, et les remboursements de la dette s’élèveront à 4,8 Mds EUR.

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *