Brouillon auto 82
#Economie #Sante #LIBYE
Denys Bédarride
lundi 8 février 2021 Dernière mise à jour le Lundi 8 Février 2021 à 11:25

Près de 4 millions de personnes, dont 1,5 million d’enfants, risquent une pénurie d’eau imminente en Libye, liée aux difficultés d’accès aux crédits bancaires en devises.

Dans un communiqué publié le 1er février, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a alerté sur les difficultés rencontrées par les fournisseurs locaux pour obtenir des crédits bancaires en devises, afin d’importer des pièces détachées et des équipements nécessaires à la maintenance des puits et réseaux d’irrigation, régulièrement abimés lors des attaques. 

L’UNICEF a également souligné que seules 45% des habitations et institutions sont connectées au réseau d’eau de la General Company for Water and Sanitation, et que les eaux usées des 55% restantes sont directement rejetées dans les nappes phréatiques et dans la mer. L’UNICEF a donc appelé les autorités libyennes à donner la priorité au secteur de l’eau.

D’autre part, les douanes libyennes mettent en service un système de traçage électronique des biens importés. 

La Libya’s Customs Authority a demandé à ses services d’appliquer le système de Bordereaux Electronique de Suivi des Cargaisons (BESC) à partir du 1er février 2021, faisant suite à l’annonce du ministère des finances du Gouvernement d’Entente Nationale (GEN) de juillet dernier sur l’adoption du BESC. 

En plus d’une plus grande conformité avec les pratiques internationales, ce système permettra un meilleur contrôle de la nature, quantité et provenance des importations, et aidera donc à lutter contre les falsifications et la corruption

Par ailleurs, les douanes libyennes s’attendent à une augmentation des revenus des droits de douanes, qui abonderont le budget du gouvernement. 

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *