Maroc : Le marché du travail a perdu 432 000 emplois en 2020, suite à la pandémie de coronavirus et de la campagne agricole sèche
#Agriculture #Chomage #Covid19 #Emploi #MAROC
Denys Bédarride
lundi 8 février 2021 Dernière mise à jour le Lundi 8 Février 2021 à 11:06

L’année 2020 a été particulièrement difficile pour presque tous les secteurs clés de l’économie. Cette situation a eu un impact conséquent sur le secteur de l’emploi, malgré le plan de soutien à l’économie mis en place par les autorités.   

Le marché du travail marocain a perdu 432 000 emplois en 2020, du fait de la pandémie de coronavirus et de la campagne agricole sèche. C’est ce qu’a annoncé le Haut-commissariat du plan (HCP) dans sa note sur la situation du marché du travail, publiée le mercredi 3 février 2021.

Selon l’institution publique chargée de la statistique, la perte d’emploi est enregistrée dans tous les secteurs et touche tant le milieu urbain que rural. La détérioration du marché du travail présentée dans la note est caractérisée par la « destruction des postes d’emploi, une chute du volume horaire du travail et une hausse du chômage, du sous-emploi et de l’inactivité ».

En effet, avec la mise en place des mesures restrictives liées à la covid-19 et les déconvenues liées à une deuxième année de sécheresse qui a notamment affecté la production de blé pour la saison 2019-2020, le Maroc a connu la suppression de 295 000 emplois en milieu rural et 137 000 en milieu urbain.

Concernant les secteurs d’activité, le HCP fait cas d’une perte de 107 000 emplois dans le secteur des services, 273 000 emplois dans celui comprenant l’agriculture, les forêts et la pêche, 37 000 postes dans les secteurs de l’industrie et de l’artisanat et 9000 postes dans le secteur des BTP. De plus, la masse horaire hebdomadaire des travailleurs a baissé de 20 %, passant de 45,2 heures en moyenne à 37,5 heures.

Le nombre de personnes au chômage est passé à 1 429 000, provoquant une hausse du taux de chômage à 11,9 % contrastant avec l’année 2019 qui avait enregistré la création de 165 000 emplois. Le nombre de personnes en situation de sous-emploi est quant à lui passé de 1 001 000 en 2019 à 1 127 000, entrainant un taux national de 10,7 %.

Rappelons que le secteur du travail a été fortement influencé par la fermeture des frontières, mais aussi par le confinement, le télétravail et l’imposition des couvre-feux.

En dépit des chiffres affichés en 2020, l’économie marocaine pourrait connaître une évolution positive en 2021. En effet, selon le budget économique prévisionnel publié par le HCP le jeudi 4 février 2021, le produit intérieur brut (PIB) du pays devrait croître de 4,6%, après la récession de 7% en 2020, avec une baisse du taux de chômage à 11,1%.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *