Egypte : Le contrat de construction d’une unité d'hydrocraquage à la raffinerie d’Assiout a commencé
#Gaz #Petrole #EGYPTE
Denys Bédarride
jeudi 11 février 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 11 Février 2021 à 08:41

L’Egypte est le seul pays africain dont l’activité exploratoire dans le domaine pétrolier n’a pas été ralentie à cause de la Covid-19. Un succès qui est le fruit d’une volonté politique, dont le but est d’assurer l’autosuffisance énergétique et de faire du pays hub régional des hydrocarbures. 

La société égyptienne du pétrole Egyptian General Petroleum Corporation (EGPC) et la compagnie publique du gaz (EGAS) ont annoncé qu’elles lanceront un appel d’offres pour l’exploration de pétrole et de gaz, d’ici la fin du mois de février.

Le projet se justifie dans la nécessité pour le pays d’augmenter notamment sa capacité de production de pétrole afin de faire face à l’arrivée à maturité d’un nombre important de champs pétroliers. L’année dernière, l’Egypte a produit en moyenne 600 000 barils de pétrole par jour, soit son plus bas niveau depuis 40 ans. En plus cette production ne suffit pas à satisfaire la demande domestique en carburant.

D’après le ministre du Pétrole, Tarek El Molla, le programme portera sur des blocs en mer Méditerranée et dans le delta du Nil, ainsi que sur des blocs onshore situés dans les déserts occidental et oriental. Pour le moment, EGPC et EGAS n’ont pas donné plus d’éclaircissements concernant les critères de sélection des futurs soumissionnaires.

Rappelons que bien que le pays ait une faible capacité en matière de production de pétrole, il est néanmoins considéré comme l’un des plus grands producteurs de gaz sur le continent africain avec environ 7 milliards de pieds cubes par jour enregistrés en 2020. 

L’Egypte a également atteint l’autosuffisance en gaz.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *