Brouillon auto 85
#Cooperation #Decideurs #Gaz #Petrole #VieDesEntreprises #EGYPTE
Denys Bédarride
mercredi 17 février 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 17 Février 2021 à 10:18

La question de la qualité de la main-d’œuvre est au cœur de ce projet, pour lequel les autorités veulent se faire accompagner par le géant britannique BP.

Le 16 février, Tarek El Molla, ministre égyptien du Pétrole s’est entretenu avec des représentants de la société pétrolière BP pour discuter de projets de coopération relatifs au secteur pétrolier égyptien. Pour la partie égyptienne, il a principalement été question de la remise en question des programmes de formation des cadres intermédiaires intervenant dans le secteur.

A ce sujet, Le Caire veut réviser ses plans de formation pour continuer à les appliquer efficacement au cours des prochains mois avec le soutien de la compagnie britannique.

Partout où l’activité pétrolière se développe, la main-d’œuvre est un enjeu crucial et l’Egypte travaille à la rendre plus performante. En Egypte, BP est impliqué avec ses partenaires dans près de 60 % de la production de gaz égyptienne par le biais des coentreprises Pharaonic Petroleum Company (PhPC) et Petrobel (IEOC JV).

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *