L’Egypte va acheter pour 197 millions $ d’armement aux Etats-Unis
#Armee #Defense #EtatsUnis #Securite #EGYPTE
Denys Bédarride
vendredi 19 février 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Février 2021 à 09:58

Ces dernières années, l’Egypte a multiplié les achats d’armement pour renforcer ses capacités militaires, dans une zone géographique considérée comme sensible en matière de sécurité. A cet effet, sa coopération militaire avec les USA s’est renforcée notamment sous le président Donald Trump.   

L’Egypte va acheter pour 197 millions $ d’armement aux Etats-Unis. Dans un communiqué publié le 16 février 2021, l’Agence de coopération sécuritaire et de défense des USA (DSCA) a annoncé que l’accord de vente a été approuvé par le département d’Etat américain.

Le nouveau contrat concerne l’achat de 168 missiles tactiques RIM-116C à cellules roulantes (RAM) Block 2 ainsi que des conteneurs d’expédition et de stockage du RAM Guided Missile Round Pack Tri-Pack. A cela s’ajoutent des manuels d’utilisation et la documentation technique ; les services d’ingénierie, de soutien technique et logistique du gouvernement américain et des entrepreneurs ; et d’autres éléments connexes de soutien logistique et de programme.

Selon les autorités américaines, les missiles serviront à équiper les navires lance-missiles rapides de la marine égyptienne. Cela permettra d’élargir la zone de défense des forces navales du pays, notamment au-delà des zones côtières et autour du canal de Suez.

Cette vente d’armes est la 1ère de l’administration Biden à destination de l’Egypte. Partenaire privilégié de Washington DC au nord de l’Afrique, Le Caire avait multiplié les contrats d’achat d’armes avec l’administration de l’ancien président Donald Trump. Cependant, de nombreux activistes des droits de l’homme ont souvent critiqué ces accords en raison des violations répétées des droits humains répertoriées dans le pays des pharaons. Son président Abdel Fattah al-Sissi avait d’ailleurs été accusé d’utiliser des armes achetées à la France, contre ses propres citoyens.

Si le président Joe Biden s’est toujours présenté comme un défenseur des droits et libertés des personnes, cette nouvelle vente montre que ce sujet ne risque pas forcément d’ébranler ses relations commerciales avec Le Caire.

« Cette vente proposée soutiendra la politique étrangère et la sécurité nationale des Etats-Unis en contribuant à améliorer la sécurité d’un important pays allié non membre de l’OTAN qui continue d’être un partenaire stratégique important au Moyen-Orient », a indiqué le communiqué de la DSCA.

Rappelons qu’en mai 2020, l’administration Trump avait approuvé un accord visant à fournir à l’Egypte des équipements pour la remise à neuf de 43 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache, pour un montant estimé à 2,3 milliards de dollars.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *