Tunisie : La chute de son PIB est estimée à -9,2% en 2020
#Chomage #Commerce #Economie #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 22 février 2021 Dernière mise à jour le Lundi 22 Février 2021 à 11:09

Le déficit courant a atteint 6,8% du PIB (7,5 Mds TND) en 2020, contre 8,5% du PIB en 2019, la croissance des crédits s’est accélérée en décembre 2020 grâce à la croissance des crédits aux particuliers et le taux de chômage a augmenté à 17,4% de la population active au 4e trimestre de 2020, soit 725 100 chômeurs.

Le déficit courant a atteint 6,8% du PIB (7,5 Mds TND) en 2020, contre 8,5% du PIB en 2019, selon la Banque Centrale de Tunisie (BCT). Cette baisse résulte de la contraction du déficit commercial (-34,4% à 12,8 Mds TND), dans un contexte de réduction des échanges en raison de l’épidémie de coronavirus, malgré la baisse de l’excédent de la balance des services (liée à la baisse des recettes touristiques de 63% à 633 M EUR). L’amélioration du solde courant a contribué à la reconstitution du stock de réserves de change (8,3 Mds USD fin janvier 2021, soit 158 jours d’importations, en hausse de 47 jours par rapport à fin 2019 et bien au-delà du ratio d’adéquation du FMI de 90 jours d’importations).

La croissance des crédits s’est accélérée en décembre 2020 (+6,9%, après +6,6% en novembre, et contre +3,7% un an auparavant), notamment grâce à l’accélération de la croissance les crédits aux particuliers (+5,9%, contre +4,8% en novembre), tandis que celle des crédits aux professionnels est restée stable à +7,2%. 

Le volume des opérations de refinancement a légèrement augmenté en décembre 2020 (9,5 Mds TND après 9,3 Mds TND le mois précédent), et les besoins des banques en liquidité en décembre 2020 s’établissent à 9,8 Mds TND en décembre, contre 9,4 Mds TND le mois précédent. Enfin, le taux du marché monétaire (TMM) a légèrement baissé à 6,12% en décembre 2020 (6,13% en novembre), le taux directeur ayant été fixé à 6,25% fin septembre 2020.

Le gouvernement va préparer un projet de Loi de finances complémentaire pour mars 2021, a annoncé le chef du gouvernement Hichem Mechichi le 17 février. Ce projet permettra de mieux prendre en compte les répercussions de la crise de la Covid-19 aux niveaux national et mondial. Le ministre de l’Economie, des Finances et de l’appui à l’Investissement, M. Ali Kooli, a confirmé cette annonce le lendemain et a affirmé que son ministère élaborera une ou plusieurs lois de finances complémentaires cette année au vu de l’évolution rapide de la situation et par souci de transparence. 

Le taux de chômage a augmenté à 17,4% de la population active au 4e trimestre de 2020, soit 725 100 chômeurs, après 16,2% au 3e trimestre, un pic de 18,0% au 2e trimestre lors du confinement général, et 15,1% au 1e trimestre avant l’impact de la crise sanitaire. Au 4e trimestre, le taux de chômage reste particulièrement élevé pour les femmes (24,9%, contre seulement 14,4% pour les hommes). A noter que la collecte de données de l’emploi par l’INS pour le quatrième trimestre de l’année a été fortement perturbée par la détérioration de la situation sanitaire. Seules les données du mois d’octobre ont été jugées exploitables par l’Institut. 

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *