Maroc : Coup de projecteur sur l’entreprise Hightech Payment Systems dont sa valeur a progressé de 27%
#Covid19 #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #Politique #EGYPTE #IRAK #IRAN #ISRAEL #LIBAN #PALESTINE #SYRIE
Denys Bédarride
mercredi 24 février 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 24 Février 2021 à 09:38

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine, réalisé avec l’appui de l’ambassade de France au Liban et avec le concours des services économiques dans la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel-Aviv).

L’actualité économique en Égypte

Le taux de croissance du PIB égyptien pourrait être ramené de 3,6% en 2019/2020 à 2,3% en 2020/2021 en-deçà des prévisions actuelles des autorités (entre 2,8% et 4%) et du FMI (2,8%). Le déficit public passerait de 8% à 8,5% du PIB et la dette publique de 90% à 92% du PIB

Le taux de chômage a été ramené de 8% de la population active, soit 2,329 millions de personnes pour une population active de 28,950 M au 4ème trimestre 2019 à 7,2% de la population active soit 2,166 millions de personnes pour une population active de 29,965 M en 2020.

Le nombre de travailleurs soit 27,8 millions a pour la première fois dépassé son niveau pré-crise (26,8 M). Calculé en moyenne annuelle, le taux de chômage passe de 7,9% en 2019 à 8% en 2020.

La campagne de vaccination se poursuit, alors que le personnel hospitalier des 22 établissements traitant les patients atteints du Covid-19 a commencé cette semaine à recevoir la seconde injection. Plusieurs livraisons de vaccins sont attendues d’ici à la fin février

La campagne de vaccination se poursuit. Plusieurs livraisons de vaccins sont attendues d’ici à la fin février, dont 5 à 8 millions de doses dans le cadre du programme Covax de l’OMS et 300 000 doses du vaccin Sinopharm, offerts par la Chine. 

L’actualité économique en Irak

En raison de l’augmentation du nombre de cas de Covid19 dans le pays (de 800 cas par jour en moyenne en décembre à plus de 3000 mi-février), les autorités ont imposé un couvre-feu à partir du 18 février et pour deux semaines de 20h à 5h du matin du lundi au jeudi. 

En raison de l’augmentation du nombre de cas de Covid19 dans le pays (de 800 cas par jour en décembre à 3000 mi-février), le temps de travail des fonctionnaires est réduit à 50% sur ces quatre jours. Un confinement total est mis en place les vendredi, samedi et dimanche.

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique cette semaine 13

L’actualité économique en Iran

Le Madjles a voté les grandes lignes du projet de loi du budget pour 2021/2022, après que le gouvernement a accepté de réviser son projet initial. Construit à l’équilibre, le budget de l’Etat est en légère hausse (+1,6%), alors que celui des personnes publiques est stable

Les principales modifications du budget portent sur la part des recettes d’hydrocarbures allouées au Fonds de développement national, qui variera en fonction du volume de pétrole brut exporté par le pays (20% en-deçà de 1 Mb/j, 38% au- delà). 

La Banque centrale a organisé, sur le marché interbancaire une trente-huitième séance d’émission de titres souverains (murabaha) par voie d’adjudication ouverte, à laquelle aucune banque ni aucune institution de crédit non-bancaire n’a participé.

Les échanges de biens entre Oman et l’Iran sont passés de 449,5 M $ au cours des dix premiers mois de 2019/2020 à 593,0 M $ au cours des dix premiers mois de 2020/2021, soit une hausse de 33,1%. 

Alors que les exportations iraniennes vers Oman ont été ramenées de 327,0 M $ à 274,7 M $ (- 16,2% en un an), les exportations omanaises vers l’Iran sont passées de 122,5 M $ à 318,3 M $ (+159,8% en g.a.).

D’après le rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la production de pétrole brut a atteint 2,09 Mb/j, en hausse de 50 000 b/j en g.m. et de 30 000 b/j en g.a. Il s’agit de son plus haut niveau depuis le mois d’octobre 2019. 

La Compagnie nationale pour la distribution des produits pétroliers NIOPDC a organisé six nouvelles sessions de vente d’essence via l’IRENEX. 15 000 tonnes onshore ont été proposées à un prix moyen de 376,9 $. 70 500 tonnes ont été vendues à un prix de 420,34 $ la tonne.

L’actualité économique en Israël

L’indice des prix à la consommation a baissé de 0,1% en janvier 2021 et de 0,4% ces douze derniers mois. Les prix de l’immobilier, en revanche, ont augmenté de 4% sur la même période. 

Le PIB a chuté de 2,4% en 2020, soit une contraction inférieure aux prévisions de la Banque d’Israël (-3,7%) et de l’OCDE (-4,2%). La croissance de 6,3% au dernier trimestre a amorti la récession, malgré un déclin de 0,4% du PIB par rapport au même trimestre de 2019.

Le magnat émirati Sultan Ahmed bin Sulayem prévoit de multiplier ses investissements en Israël, alors que sa compagnie DP World a répondu à l’appel d’offre de la compagnie portuaire de Haïfa.

Les accords d’Abraham et la signature récente de l’initiative World Logistics Passport (WLP) accroissent les opportunités commerciales entre les Emirats-Arabes-Unis et Israël, dont les échanges se sont élevés à 224 M€ entre septembre 2020 et janvier 2021. 

Israel pourrait devenir l’un des centres logistiques du Moyen-Orient, du fait de sa localisation stratégique, de la qualité de ses infrastructures et de la stabilité de ses institutions. 

La compagnie aérienne ElAl a sécurisé un emprunt de 300M$ et réalisé avec succès une levée de fonds (76M$) à laquelle Eli Rozenberg, le nouvel actionnaire majoritaire, a participé, ce qui lui permettra d’apurer une partie de ses dettes qui s’élevent à 3 Mds$.

La compagnie aérienne ElAl a sécurisé un emprunt de 300M$ et réalisé une levée de fonds (76M$) ce qui lui permettra d’apurer une partie de ses dettes qui s’élevent à 3 Mds$. La compagnie a prévu de licencier 2000 employés et de se séparer d’une partie de sa flotte.

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 15

L’actualité économique en Jordanie

Selon la Banque centrale, le montant des actifs bruts des banques commerciales jordaniennes est passé de 75,6 Mds$ à la fin du mois de décembre 2019, soit 171% du PIB à 80,5 Mds$ (+7%) à la fin du mois de décembre 2020, soit 188% du PIB prévisionnel pour 2020.

Sur instruction du Roi, un programme de soutien aux militaires à la retraite baptisé «Frères d’armes» a été lancé. Les mesures concernent un accès aux crédits bancaires à taux préférentiels dont les prêts immobiliers (617 M$ alloués au Fonds pour le logement militaire)

L’actualité économique au Liban

D’après la Banque du Liban, le montant de ses avoirs bruts en devises a été ramené de 23,731 Mds$ le 15 janvier à 23,144 M$ le 15 février 2021 (-587 M$ en un mois). Pour mémoire, ce montant atteignait 24,088 Mds$ le 31 décembre 2020 (et 37,27 Mds$ le 31 décembre 2019).

Le déficit de la balance commerciale a été ramené de 13,51 Mds$ au cours des dix premiers mois de 2019 à 6,09 Mds$ au cours des dix premiers mois de 2020, soit une baisse voisine de 55% sur un an. 

Le déficit de la balance commerciale a été ramené de 13,51 Mds$ en 2019 à 6,09 Mds$ en 2020, soit une baisse de 55% sur un an. Les importations ont baissé de 45,4% pour atteindre 9,07 Mds$ à la fin octobre 2020. Les exportations ont atteint 2,98 Mds$ (-3,9% sur un an).

Les transferts de fonds des expatriés vers le Liban ont été ramenés de 3,5 Mds$ au cours du premier semestre 2019 à 2,9 Mds$ au cous du premier semestre 2020, soit une baisse de 16,8% sur un an.

Entre le premier semestre 2019 et 2020, les transferts de fonds d’expatriés depuis le Liban ont été ramenées de 1,9 Mds$ à 1,3 Mds$, soit une baisse de 29,4%. Le solde net est positif à +1,63 Md$ au premier semestre 2020.

L’inflation s’établissait à 145,84 % au mois de décembre 2020, soit un niveau que le Liban n’avait pas connu depuis le tout début des années 1990. Quant au prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées, il a augmenté de 402,25 % au cours des 12 derniers mois.

Le montant des transferts de l’Etat à Electricité du Liban a baissé de 37,1% entre les huit premiers mois de 2019 et les huit premiers mois de 2020, pour s’établir à 631,39 M$ à fin août. Cette baisse s’explique par la diminution des importations de fuel (-14%) et de gaz.

L’actualité économique en Palestine

Le Premier Ministre a annoncé la poursuite des mesures de confinement pour freiner la diffusion de l’épidémie alors que le nombre de contaminations a de nouveau augmenté et les vaccins promis par la facilité COVAX et les donateurs n’ont pas encore pu être distribués.

Le gouvernement britannique a accordé une subvention de 15 millions de livres (environ 21 millions de dollars) pour soutenir le commerce en Palestine, renforcer le rôle du secteur privé et accroître la compétitivité des produits palestiniens sur le marché.

Le ministère britannique des Affaires étrangères va allouer 15 millions de livres sterling à un nouveau programme de facilitation des échanges, via notamment le renforcement des capacités de l’administration des douanes.

60 000 emplois ont été créés entre le 3ème et le 4ème semestre 2020 (995 000 personnes en emploi). 74% des travailleurs en Palestine sont salariés, 23 % des travailleurs indépendants ou chefs d’entreprises et 3 % travaillent avec leur famille sans être rémunérés. 

Le nombre de chômeurs a atteint 304 000 personnes au 4eme trimestre 2020, dont 168 000 dans la bande de Gaza (43 % de chômage) et 136 000 en Cisjordanie (15 % de chômage). Le taux de chômage masculin atteint 20 % en Palestine, contre 37 % pour les femmes.

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 25

L’actualité économique en Syrie

L’OMS a publié un plan de vaccination en trois phases en Syrie, dont les deux premières couvriraient environ 4,5 millions de personnes (travailleurs de la santé, adultes de plus de 55 ans, personnes présentants des comorbidités, enseignants, etc.). 

Un rapport de la plateforme COVAX estime que 1,02 million de doses de vaccins seront allouées à la Syrie pendant la première phase du plan de vaccination. Des sources proches de l’opposition ont signalé l’arrivée de 100 000 doses du vaccin russe à Damas, le 11 février.

D’après le Programme alimentaire mondial, 12,4 millions de personnes soit 60% de la population, vivraient dans l’insécurité alimentaire en Syrie fin 2020. Leur nombre aurait augmenté de 4,5 millions en un an, soit une croissance de 50%. 

12,4 millions de personnes soit 60% de la population, vivraient dans l’insécurité alimentaire. Cette évolution s’inscrit dans un contexte d’explosion du coût de la vie, de difficultés à garantir les importations de produits de base et de pénuries de blé et d’énergies.

D’après la presse iranienne, Téhéran prévoirait d’ouvrir une liaison maritime directe avec la Syrie en mars 2021. L’Iran avait ouvert un centre de commerce à Damas à l’automne 2020 et a annoncé son intention de sensiblement développer ses exportations la Syrie en 2020.

Source : Ambassade de France au Liban, avec le concours des services économiques dans la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel-Aviv).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *