Maroc : Le tourisme a enregistré une perte de 4,7 milliards $ en 2020, soit une baisse de 53,8%
#Covid19 #Economie #Tourisme #MAROC
Denys Bédarride
jeudi 25 février 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 25 Février 2021 à 10:42

Avec 481 709 cas détectés pour 8574 décès, le Maroc continue d’être touché par la vague de propagation du coronavirus. Face à la menace, le gouvernement a mis en place des mesures de restrictions qui ont eu un impact négatif sur l’économie du pays. 

Au Maroc, le secteur du tourisme a enregistré une perte de 42,4 milliards de dirhams (4,7 milliards $) en 2020, représentant une baisse d’environ 53,8 % par rapport à 2019. C’est ce qu’a annoncé la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), le lundi 22 février 2021, dans sa note de conjoncture.

Selon la DEPF, le tourisme dont les recettes avaient crû de 7,8% en 2019, est celui qui a le plus souffert de la pandémie de covid-19. En effet, le recul des revenus liés au secteur l’année dernière est la conséquence directe des mesures mises en place par le gouvernement pour contrôler la propagation du virus.

Depuis la détection du premier cas et l’annonce de l’état d’urgence sanitaire en mars 2020, de nombreuses mesures ont été prises, concernant notamment les entrées et sorties du pays, et les déplacements internes. Ainsi, les vols en provenance et à destination de pays tels que l’Afrique du Sud, le Brésil, ou plus récemment la Suisse et la Turquie ont été suspendus. De même, la mesure d’interdiction d’entrée et de sortie du pays a aussi pris en compte les transports maritime et terrestre à cause de la fermeture des frontières.

Cette situation a fortement impacté la fréquentation des aéroports, mais aussi des hôtels. Le rapport de la DEPF indique en effet que « le volume des arrivées à destination du Maroc s’est replié de 78,9 % à fin novembre 2020, contre une hausse de 5,3 % à fin novembre 2019, et celui des nuitées de 72,3 % ».

Cependant, l’institution a noté que la baisse des recettes avait connu une amélioration au quatrième trimestre 2020, se chiffrant à -46,1% contre -80,1 % au troisième trimestre. Cela est dû à l’allègement des mesures relatives aux entrées et sorties du territoire marocain.

En effet, le 1er octobre 2020, le gouvernement a annoncé une réouverture partielle des frontières et la reprise des vols. Toutefois, les déplacements étaient soumis à la présentation d’un test négatif effectué dans les 72 heures précédant le départ et, selon le cas, d’un justificatif professionnel ou d’hébergement.

Rappelons que depuis quelques jours, le gouvernement marocain a renforcé sa politique de restriction des déplacements pour mieux faire face à la nouvelle vague de contamination, en attendant que la campagne de vaccination atteigne l’objectif d’immunité collective.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *