Egypte : L’opérateur historique des télécommunications Telecom Egypt a dévoilé son ambitieux projet de connecter l’Afrique à l’Europe
#Afrique #Entreprises #Telecommunication #EGYPTE
Denys Bédarride
jeudi 4 mars 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 4 Mars 2021 à 13:11

L’intérêt considérable qu’accorde la société télécoms publique d’Egypte aux infrastructures télécoms à haut débit depuis 2018 est loin de s’émousser. Un nouveau projet couve dans ses bureaux du Caire. 

L’opérateur historique des télécommunications Telecom Egypt a dévoilé, le 3 mars, son ambitieux projet de connecter l’Afrique à l’Europe à travers un nouveau système hybride de fibre optique, mêlant l’infrastructure sous-marine et terrestre de l’entreprise. Baptisé HARP (Hybrid African Ring Path), le nouveau réseau, qui sera opérationnel d’ici 2023, connectera les pays des côtes est et ouest du continent, depuis l’Afrique du Sud jusqu’à l’Egypte avec des points d’atterrissement au Portugal, en France et en Italie.

Selon Adel Hamed, le directeur général de Telecom Egypt, ce nouveau système « fournira des services de connectivité transparents au continent africain en intégrant les projets actuels et prévus de Telecom Egypt pour offrir des solutions de connectivité de bout en bout. HARP permettra aux projets de Telecom Egypt d’établir des points de présence d’accès libre dans diverses nouvelles zones en Afrique et en Europe pour servir ses clients d’entreprise et de gros ».

Depuis 2018, la société télécoms multiplie les investissements dans le segment de la connectivité à haut débit par fibre optique terrestre et sous-marine aux côtés de partenaires internationaux ou en solitaire. La liaison par fibre optique de Cape Town au Caire en partenariat avec Liquid Telecom, l’acquisition du MENA Submarine Cable System d’Orascom Investment Holding, le déploiement du système 2Africa aux côtés de Facebook sont quelques-uns des investissements stratégiques engagés par l’entreprise au cours des deux dernières années.

Le HARP viendra renforcer davantage l’ensemble de moyens technologiques déjà détenus par l’entreprise et soutiendra non seulement son ambition de transformation en fournisseurs de services intégrés, mais également son projet d’expansion africaine et internationale, au moment où plusieurs pays d’Afrique expriment leur besoin en connectivité pour soutenir leur transformation numérique. 

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *