L’Egypte et le Soudan signent un accord de coopération militaire pour faire face aux défis communs menaçant leur sécurité
#Armee #Defense #EGYPTE
Denys Bédarride
jeudi 4 mars 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 4 Mars 2021 à 13:14

Encore en pleine révolution économique et politique, le Soudan veut renforcer sa collaboration avec ses partenaires régionaux notamment l’Egypte. Les deux pays sont notamment alliés face à l’Ethiopie dans les discussions concernant la mise en service du barrage de la Grande Renaissance sur le Nil. 

Le Soudan et l’Egypte ont signé un accord de coopération militaire le 2 mars 2021, ont indiqué des sources officielles.

Il vise à permettre aux deux pays de faire face aux défis communs menaçant leur sécurité. Signé par Mohamed Farid, chef d’état-major des forces armées égyptiennes, et son homologue soudanais Muhammad Othman Al-Hussein dans la capitale soudanaise, Khartoum, il vient entériner des discussions qui se tiennent depuis plusieurs mois entre les deux parties.

« L’objectif de l’accord est d’assurer la sécurité nationale des deux pays et de mettre sur pied des forces armées pleines d’expérience et de connaissances », a déclaré le lieutenant général al-Hussein.

En novembre 2020, de hauts responsables des deux pays s’étaient déjà rencontrés et avaient convenu de renforcer leur collaboration dans les domaines de la réhabilitation, de la formation, de la sécurité des frontières, de la lutte contre le terrorisme et des industries militaires.

Ce rapprochement intervient alors que les deux pays sont opposés à l’Ethiopie dans les négociations concernant le barrage de la Grande Renaissance sur le Nil. Khartoum et Le Caire craignent que cette infrastructure majeure pour l’économie éthiopienne ne mette en péril leur accès à l’eau du fleuve, et se sont toujours alignés sur une position commune pour éviter qu’Addis-Abeba ne réalise son projet de façon unilatérale.

Depuis quelques années, l’Egypte essaye de se renforcer sur le plan de la défense, en améliorant notamment son arsenal militaire et en signant des accords de coopération sécuritaire. Miné par des décennies de conflits internes, notamment au Darfour, le Soudan quant à lui, essaye de se relever de plusieurs années de mauvaise gouvernance sous l’ère el-Béchir, qui ont affecté ses performances dans plusieurs secteurs relevant des fonctions régaliennes de l’Etat.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *