Egypte : Le contrat de construction d’une unité d'hydrocraquage à la raffinerie d’Assiout a commencé
#Economie #Entreprises #Gaz #EGYPTE
Denys Bédarride
mercredi 17 mars 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 17 Mars 2021 à 20:03

Dans le but de maximiser le potentiel de ses actifs gaziers et sécuriser la production d’énergie, l’Egypte a procédé à la signature plusieurs accords, qui lui permettront d’augmenter ses capacités de production gazière.

La compagnie nationale égyptienne du gaz (EGAS) a annoncé qu’elle va signer trois contrats de développement d’une valeur de 377,7 millions $ et qu’elle finalisera neuf accords d’exploration et de production de gaz naturel d’une valeur d’environ 981 millions $. Ces accords augmenteront la production gazière nationale qui était de 6,6 milliards en 2020 à 7,2 milliards de pieds cubes de gaz par jour.

Ces nouvelles données ont été évoquées lors de l’assemblée générale d’EGAS qui s’est tenue le 14 mars et dont l’objet portait sur l’approbation du budget pour l’exercice 2021/2022 relatif à la campagne de production gazière devant démarrer en juillet prochain.

Parmi les entreprises participant à la conclusion des contrats, il y a Pharaonic Petroleum, une coentreprise entre BP, Petrobel et une joint-venture entre l’égyptien EGPC et ENI qui sont déjà actifs en Egypte.

Par ailleurs, Magdy Galal, président d’EGAS a indiqué que l’entreprise a terminé avec succès le forage de deux puits d’exploration ainsi que la réalisation d’une étude sismique 3D dans les zones des accords en Méditerranée occidentale pour une superficie totale de 18 000 km2.

L’Egypte qui est déjà autosuffisante en gaz, espère devenir un important hub gazier dans la région et avec la hausse prévue de sa production, renforcer ses exportations vers d’autres pays.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *