La Libye recoit le Ministre des affaires étrangères d’Italie pour tenter de réguler le flux migratoire
#Diplomatie #Italie #Migrants #Societe #LIBYE
Denys Bédarride
mardi 23 mars 2021 Dernière mise à jour le Mardi 23 Mars 2021 à 18:48

Depuis son installation, le nouveau gouvernement libyen enchaîne les discussions de haut niveau avec ses partenaires. L’Italie est l’un des principaux investisseurs européens du pays de Mouammar Kadhafi avec qui elle a souvent collaboré pour réguler le flux migratoire à destination de l’Europe.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, s’est rendu le 21 mars 2021 en Libye pour rencontrer le nouveau Premier ministre, Abdelhamid Dbeibah. C’est la première visite d’un haut responsable italien dans ce pays, depuis l’installation du nouveau gouvernement de transition, le 15 mars.

Les deux responsables ont évoqué de nombreux dossiers importants pour leur partenariat, dont l’épineuse question migratoire.

Ces dernières années, la Libye a été au cœur de l’actualité mouvementée de la migration clandestine d’origine africaine, notamment à destination de l’Europe. Cette situation est due au chaos qui règne dans le pays depuis la chute du guide libyen Mouammar Kadhafi qui était durant sa présidence, l’un des principaux alliés occidentaux dans le contrôle des flux migratoires à destination de l’Europe.

L’Italie, l’une des principales portes d’entrée vers l’Europe est l’un des pays les plus touchés par cette crise, en raison des arrivées de migrants clandestins dans ses ports. Cette situation avait d’ailleurs entraîné un durcissement de la politique migratoire du pays sous l’influence de l’ancien ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. Pour trouver une solution durable au problème, le gouvernement italien souhaite collaborer avec le gouvernement Dbeibah pour créer les conditions propices à l’organisation d’élections qui permettront à la Libye de retrouver sa stabilité dans les prochaines années.

En dehors de la question migratoire, les deux pays ont également évoqué leur coopération dans plusieurs autres domaines. « Outre la question des flux migratoires, j’ai rappelé qu’il était essentiel pour nous de relancer la coopération économique entre nos pays, et confirmé l’engagement de l’Italie à soutenir le processus de paix et de sécurité en Libye », a déclaré Luigi Di Maio. Et d’ajouter : « L’Italie et la Libye sont unies par d’importants intérêts géostratégiques ». 

Rappelons que l’Italie est l’un des principaux partenaires européens de la Libye, notamment dans le secteur pétrolier. Le groupe Eni opère dans le pays maghrébin depuis 1959.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *