Tunisie : Les compagnies tunisiennes de leasing continuent de souffrir en raison de la crise sanitaire
#Assurance #Covid19 #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Fiona Urbain
vendredi 26 mars 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 26 Mars 2021 à 11:01

Le marché des assurances en Algérie a enregistré, en 2020, un chiffre d’affaires de 125 milliards de dinars, soit une baisse de près de 5% par rapport à 2019, causée notamment par le recul de l’activité économique nationale, du fait des incidences de la Covid-19.

“Le chiffre d’affaires enregistré par les compagnies d’assurance en 2020 est de 125 milliards de dinars, soit une régression de moins 5% par rapport aux réalisations de 2019”, a précisé Arbane Hamza, Cadre dirigeant a la SAA Société Nationale d’Assurance.

 Détaillant la structure du chiffre d’affaires, il a précisé que la branche agricole a enregistré à elle seule une baisse de 17%, suivie de celle de l’automobile avec 9%, tout en soulignant que seules les assurances incendie et risques divers (IRD) ont échappé à cette régression en enregistrant une croissance de 1,8 %, “ce qui reste marginal”, souligne-t-il.

Selon le représentant de la SAA , le chiffre d’affaires de la branche automobile, qui représente pratiquement 50% du chiffre d’affaires des assurances dommage, a été de 62 milliards de dinars.

Cette baisse affichée au niveau de cette branche, explique-t-il, est causée par plusieurs facteurs.

Il cite en premier lieu, l’impact de la nouvelle taxe anti-pollution sur les véhicules de tourisme et engins roulants, instaurée par la loi de finance de 2019.

“Pratiquement tous nos clients ont préféré ne pas revoir le montant de la prime à la hausse en choisissant de payer la même prime, et ce, en diminuant le montant de la garantie”, déclare t-il.

Il cite, dans ce cadre, à titre d’exemple, le cas de la SAA en affirmant “qu’au niveau de la SAA, la régression de 2,6 milliards de dinars du chiffre d’affaire en automobile a été carrément due à cette nouvelle taxe”.

En second lieu, le représentant de la SAA souligne les incidences du confinement imposé par les pouvoirs publics dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, rappelant que cette situation a entraîné la baisse d’activité de plusieurs secteurs.

Il a, à ce propos, ajouté qu’au début du confinement, les clients de la Compagnie nationale ne renouvelaient pas leurs contrats d’assurance automatiquement.

“Les véhicules professionnels, notamment le transport de marchandises et de voyageurs, étaient pratiquement à l’arrêt. Certains ont préféré suspendre leur police d’assurance jusqu’à la fin de la période de confinement et d’autre n’ont même pas renouvelé leurs contrats, vu la réalité économique”, a-t-il ajouté.

Source : Algérie Presse Service

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *