Forte progression de la production de pétrole pour la Libye
#EchangesMediterraneens #Energie #Italie #Petrole #Sonatrach #ALGERIE
Denys Bédarride
mardi 12 janvier 2021 Dernière mise à jour le Mardi 12 Janvier 2021 à 08:39

L’entreprise pétrolière et gazière nationale vise un renforcement des activités d’exploration et de développement dans le bassin de Berkine

Dans le cadre du développement et du suivi des opportunités de partenariat entre Sonatrach, entreprise pétrolière et gazière algérienne et Eni, société italienne privée d’hydrocarbures, Toufik Hakkar et Claudio Descalzi, les patrons des deux entreprises, se sont dernièrement rencontrés pour évoquer plusieurs points d’intérêt communs comme la formation dans les métiers Oil & Gas, la recherche et le développement, les énergies nouvelles, la transition énergétique ainsi que la protection de l’environnement. 

A cette occasion, un protocole d’accord, ayant pour objet l’élaboration d’une feuille de route fixant les démarches nécessaires en vue d’une éventuelle conclusion d’un ou de plusieurs contrats d’hydrocarbures dans le bassin de Berkine, a été signé entre Sonatrach et Eni. 

Toufik Hakkar et Claudi Descalzi ont réaffirmé leur engagement pour la mise en oeuvre d’un programme ambitieux pour le renforcement des activités d’exploration et de développement dans cette zone, à travers l’optimisation des infrastructures existantes. 

Toufik Hakkar souligne : « Nos relations avec Eni, traditionnellement très proches, ne peuvent qu’être confortées à travers la signature de cet accord ainsi que le déploiement de plusieurs axes, notamment, la formation et la recherche & développement ». 

Et Claudio Descalzi qui a mis en avant l’excellence des relations partenariales multidimensionnelles liant Eni à Sonatrach de poursuivre : « La signature de ce partenariat témoigne de l’engagement pris par Eni et Sonatrach pour renforcer leur partenariat en Algérie, dans le respect d’une stratégie commune de développement accéléré des projets ». 

Ajoutons que la Sonatrach envisage d’investir 40 milliards de dollars sur cinq ans dans le cadre d’un programme de développement qui fait état d’une montée en puissance de plusieurs gisements. 

Toufik Hakkar explique : « La production et les ventes connaitront, en 2021, une croissance grâce notamment à la mise en production des gisements périphériques de Gassi Touil et Hassi Bir Rekaiz ainsi que la montée en cadence de la production au niveau de Tinrhert et l’achèvement du Boosting Hassi R’Mel pour la zone Nord »

Pour la Toufik Hakkar, « les besoins du marché national atteindront 70 millions de Tonnes équivalent pétrole (TEP) à partir de 2024, tout en maintenant un niveau d’export au-dessus de 90 millions TEP annuellement »

Sonatrach compte également sur le nouvelle raffinerie de Hassi Messaoud destinée à renforcer les capacités actuelles de l’entreprise afin de satisfaire les besoins en carburant du marché national. Sonatrach, la plus grande société pétrolière et gazière d’Afrique, est une société d’État algérienne qui couvre un large éventail d’activités sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en hydrocarbures. 

Sonatrach emploie plus de 53 000 collaborateurs sur le territoire algérien et plus de 150 000 dans le Groupe qui compte 154 filiales et participations visant à valoriser le secteur pétrolier et gazier de l’Algérie. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *