L’Algérie veut développer ses infrastructures touristiques
#Decideurs #Economie #Tourisme #ALGERIE
journaliste
vendredi 2 avril 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 2 Avril 2021 à 12:57

L’Algérie compte 225 Zones d’expansion touristique (ZET) d’une superficie dépassant 56.000 hectares dans différentes wilayas du pays et qui peuvent être affectées à la réalisation de projets, en vue de remédier aux insuffisances relevées en matière d’hébergement et pouvoir concrétiser le développement durable hors hydrocarbures.

Le Directeur général du Tourisme au ministère du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Moussa Benthamer a révélé lors d’une rencontre organisée récemment avec les directeurs de tourisme de wilaya, que “le foncier touristique en Algérie est riche de 225 ZET, dont 166 implantées dans les régions côtières, 36 dans les régions montagneuses et 23 dans les régions sahariennes”.

Le même responsable a affirmé que le secteur tend à créer au moins une ZET dans chaque wilaya du pays, d’autant que certaines wilayas manquent toujours de telles zones qui lui permettent de réaliser des structures et établissements touristiques et hôteliers dans lesquels les spécificités de chaque région sont prises en compte”.

L’exploitation de ces sites repose essentiellement sur “la mise à disposition de plans et d’importants moyens financiers, en vue de la réalisation des projets d’aménagement qui nécessitent, selon lui, d’associer, à l’avenir, les investisseurs “.

Evoquant l’investissement touristique, le responsable a rappelé que jusqu’à fin 2020, “la commission sectorielle des projets a approuvé 2.580 projets touristiques à même de créer 325.000 lits et plus de 170.000 emplois permanents”, précisant que “les travaux de réalisation de 87 d’entre eux ont été achevés, 800 autres projets touristiques sont en cours de réalisation et 308 autres sont à l’arrêt pour des raisons techniques liées essentiellement aux permis de construire et au financement”.

Et d’ajouter que “1.229 projets touristiques n’ont pas encore démarré faute de financement par les banques”, soulignant que “tous les projets en cours respectent les spécificités des régions concernées”.

A ce jour, “des conventions ont été signées avec 12 établissements bancaires publics, dont la majorité a donné son aval pour le financement de 455 projets touristiques pour une valeur de 138 milliards de dinars”, a-t-il fait savoir, précisant que le pays comptait jusqu’à fin 2020, 1.500 hôtels d’une capacité totale de 127.000 lits.

Des projets thermaux pour combler les lacunes

Concernant les projets en cours de réalisation au niveau des sites thermaux, le responsable a indiqué que le pays comptait 288 sources thermales, dont 50 pouvant faire l’objet d’investissement vu leur “excellente qualité”, rappelant l’existence de trois (3) complexes de thalassothérapie en Algérie: un dans la capitale à Sidi Fredj et deux autres à Oran.

A cette occasion, il a appelé les investisseurs à se lancer dans ce type de projets eu égard aux grandes potentialités que recèle l’Algérie dans ce domaine susceptible de contribuer au développement du tourisme et à la création de richesse et d’attirer des touristes.

Le même responsable a rappelé que le secteur avait jusqu’à ce jour accordé 92 concessions aux investisseurs pour l’exploitation des sites thermaux, ajoutant que le même secteur comptait actuellement 29 établissements thermaux, dont huit relevant du secteur public, certaines communes ayant 34 hammams traditionnels qui nécessitent une réhabilitation et une modernisation en adéquation avec les normes en vigueur.

Par ailleurs, l’Algérie compte 588 plages dans 14 wilayas côtières, dont 362 sont autorisées à la baignade, vu les commodités, la sécurité et les structures nécessaires disponibles, tandis que le nombre d’estivants ayant afflué, entre le 15 août et le 31 septembre, sur les plages a atteint plus de 40 millions, selon les statistiques officielles, en dépit de la pandémie du Coronavirus.

D’autre part, 150.000 Algériens ont visité les régions sahariennes entre octobre 2020 et février 2021.

Le même responsable a en outre mis en évidence l’importance d’introduire le plan de qualité dans tous les établissements hôteliers et touristiques, afin d’améliorer les prestations en fonction des exigences des clients, rappelant que 3.500 agences de tourisme et de voyages activent sur le terrain, tout en plaidant pour le soutien de la formation et la mise à disposition des guides touristiques.

Le nombre de guides actuels est estimé à 149, dont 113 locaux, a-t-il fait savoir, faisant état de l’élaboration en cours d’un décret exécutif en la matière, lequel est à même d’unifier le travail des guides touristiques locaux et de ceux exerçant au niveau national.

Les efforts du secteur du Tourisme, ajoute-t-il, s’inscrivent dans “le cadre de la mise en œuvre du Schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT) (2008-2030) qui a été mis à jour lors des assises nationales du tourisme en 2018.

Ce schéma se dessine autour de quatre axes principaux, à savoir la promotion de l’offre touristique à travers la réalisation de nouvelles destinations d’excellence, la gouvernance des destinations touristiques dépendant de la bonne gestion et l’innovation, l’introduction des technologies modernes et de la numérisation pour la promotion de la destination touristique, ainsi que le développement de l’artisanat traditionnel.

Source : Algérie Presse Service

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *