L’Egypte découvre encore un nouveau gisement de pétrole brut dans le désert occidental 1
#Economie #EgyptOilAndGas #Energie #Petrole #EGYPTE
Denys Bédarride
mercredi 7 avril 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 7 Avril 2021 à 15:47

L’Egypte est le seul pays d’Afrique qui, malgré la crise actuelle, montre une certaine constance dans ses plans de développement pétroliers et dans les découvertes. C’est le résultat d’une politique efficace d’exploration engagée depuis plusieurs années.

En Egypte, United Oil & Gas a annoncé la découverte d’un gisement de pétrole brut en onshore dans la concession Abu Sennan du désert occidental. La plateforme EDC-50 a entrecoupé une colonne d’huile de 22 m sur le puits ASD-1X, notamment à travers les formations d’Abu Roash C, Abu Roash E, Bahariya inférieur et Kharita.

Les travaux ont permis d’atteindre une profondeur totale de 3 750 m le 30 mars, plusieurs jours avant la fin initialement prévue des travaux et dans les limites du budget. Les essais du puits pour déterminer le débit de production sont prévus pour démarrer la semaine prochaine. Si United Oil & Gas est satisfait des données qu’elle obtiendra, elle soumettra une demande de bail de développement aux autorités égyptiennes.

« L’annonce d’aujourd’hui est un autre résultat positif d’Abu Sennan, qui, selon les premières interprétations, est conforme à nos estimations avant forage. L’essai du puits devant commencer sous peu, nous sommes impatients de comprendre tout le potentiel du puits ASD-1X. […] Nous continuerons à travailler avec nos partenaires de joint-venture pour donner la priorité à ces opportunités qui peuvent être mises en production dans des délais courts. », a déclaré Brian Larkin (photo), le patron de la société.

Une fois cette étape achevée, la plateforme de forage se dirigera vers les puits de développement AJ-8 qui ciblent des réservoirs d’Abu Roash et de Bahariya.

United Oil & Gas contrôle une participation de 22 % dans cette concession aux côtés de Kuwait Energy Egypt, l’opérateur avec 25 %, Global Connect avec 25 % et Dover Investments (28 %).

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *