Brouillon auto 123
#Chine #Cooperation #Decideurs #NouvellesTechnologies #Numerique #Technologie
Denys Bédarride
jeudi 8 avril 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 8 Avril 2021 à 11:34

L’opération séduction engagée depuis le début de l’année par la holding publique libyenne des télécommunications, en faveur du secteur TIC et télécoms, se poursuit. Avec sa quête d’expertise étrangère, la Libye voit grand pour son futur technologique.

Faisel Gergab, le président de la Société libyenne de la poste, des télécommunications et des technologies de l’information (LPTIC), a échangé avec Qimin Wang l’ambassadeur de Chine en Libye, la semaine dernière. Le développement du secteur libyen des télécommunications a été le sujet principal des discussions. Le patron de la LPTIC a également présenté au diplomate les opportunités d’affaires dont regorge le pays, en pleine reconstruction, pour les entreprises technologiques et télécoms chinoises.

« Cette réunion était importante, car la Chine est considérée comme un pionnier dans le domaine des télécommunications et de la technologie, d’autant plus que la stratégie de la holding pour 2021-2023 vise à développer le secteur et à améliorer les investissements dans le pays », a déclaré Faisal Gergab, qui voit dans les entreprises chinoises des partenaires stratégiques à même d’aider la Libye dans ses ambitions de développement des télécoms et d’attraction des investissements.

L’opération séduction engagée par la LPTIC envers la Chine n’est pas la première initiée par l’entreprise cette année. En mars, elle avait échangé sur ses ambitions avec Daniel Liss, l’attaché commercial de l’ambassade des Etats-Unis. Puis le Royaume-Uni a également été sollicité. Faisal Gergab s’est entretenu avec Lydie Sheehan, la directrice pays des relations commerciales britanniques en Libye et en Tunisie.

A travers la coopération télécoms recherchée avec la Chine, la LPTIC ne veut pas uniquement se concentrer sur la relance du secteur national des télécommunications. La société publique veut également remettre le pays sur le chemin de la croissance technologique à travers la formation, le développement et le transfert de connaissances.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *