Brouillon auto 132
#Cooperation #Decideurs #Economie #Energie #Entreprises #France #Petrole #LIBYE
Agence Ecofin
mercredi 21 avril 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 21 Avril 2021 à 09:10

La Libye continue de chercher des partenaires pour relancer son économie à travers le secteur pétrolier, notamment avec la France 

Le 19 avril, Mustafa Sanallah, le directeur général de la société publique libyenne du pétrole (NOC), s’est entretenu avec l’ambassadrice de France en Libye, Béatrice du Hellen, au sujet du renforcement de la coopération pétrolière entre les deux pays. Les discussions ont également tourné autour du secteur de l’énergie en général.

D’après des informations fournies par la presse libyenne, la diplomate française a réitéré au responsable la disponibilité de son pays à accompagner le pays nord-africain dans ses efforts visant à stabiliser sa production et relancer son économie. Ceci, en élargissant la coopération entre les acteurs français de la chaine de valeur et les différentes sociétés affiliées à la NOC.

A ce sujet, les préparatifs d’une future réunion qui devrait avoir lieu au cours des prochaines semaines entre les compagnies pétrolières libyennes et les compagnies pétrolières françaises ont été abordés.

Cette annonce survient dans un contexte où un accord a été trouvé entre les différents protagonistes de la crise qui secoue le pays depuis plus de dix ans et qui a amené la production à ses plus bas niveaux jamais enregistrés. De nombreuses entreprises françaises du secteur ont d’ailleurs quitté le pays, mais les nouveaux développements devraient favoriser leur retour.

Cela devrait représenter une importante bouffée d’oxygène pour un secteur qui manque cruellement d’investissements pour atteindre ses objectifs.

Il faut rappeler que l’ambassade de France à Tripoli avait été fermée depuis 2014, les diplomates officiant depuis la Tunisie voisine. Elle a été rouverte fin mars. La France a promis d’appuyer l’organisation des prochaines élections avec une enveloppe de près de 2 millions de dollars.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *