100 millions d’euros en urgence poursoutenir le Maroc face au Covid-19
#Covid19 #Decideurs #Economie #ProtectionSante #Sante #TUNISIE
Agence Ecofin
mardi 11 mai 2021 Dernière mise à jour le Mardi 11 Mai 2021 à 13:04

Avec 317 010 cas de Covid-19 enregistrés à ce jour, la Tunisie fait face à une troisième vague de Covid-19 qui met à rude épreuve son système sanitaire. En mars 2020, le pays avait déjà adopté un confinement et des mesures strictes, qui avaient contribué à plonger son économie dans la récession.  

En Tunisie le gouvernement vient d’imposer un nouveau confinement pour faire face à la pandémie de Covid-19. C’est ce qu’a annoncé ce 7 mai 2021, le premier ministre Hichem Mechichi.

Du 9 au 16 mai prochain, tous les Tunisiens devront rester chez eux et ne se déplacer qu’en cas de stricte nécessité. Les déplacements d’une région du pays à l’autre seront interdits tandis qu’un couvre-feu sera imposé de 19h à 5h du matin, heures locales.

La décision vise à aider la Tunisie à traverser « la pire crise sanitaire de son histoire » selon les autorités. Depuis plusieurs semaines, le pays fait face à une recrudescence des cas et des décès liés à la pandémie de Covid-19. D’après le gouvernement on compte près de 100 morts du virus chaque jour alors que les hôpitaux sont déjà saturés et que la demande en oxygène a de plus en plus de mal à être satisfaite. Selon le dernier bilan de Africa CDC, le pays a enregistré à ce jour plus de 317 010 cas de Covid-19 pour 11 208 morts.

Faut-il le rappeler, le pays avait déjà imposé un confinement en mars 2020 pour faire face à la crise. Mais ces mesures strictes avaient exacerbé les difficultés d’une économie déjà chancelante, qui avait fini par enregistrer une contraction de 8,8% en 2020 d’après les chiffres de la BAD. A quelques jours de l’Aïd-el-Fitr, fête musulmane sanctionnant la fin du Ramadan, ce nouveau confinement devrait avoir un impact économique et social important sur le pays, rendant un peu plus difficile les objectifs de reprise économique fixés pour cette année.

D’après le premier ministre Mechichi, seuls les magasins alimentaires de première nécessité resteront ouverts durant le confinement. « Les mosquées, les marchés et les entreprises non essentielles seront fermés sous les nouvelles restrictions » a-t-il ajouté.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *