La production de l'OPEP a augmenté de 160 000 barils par jour en septembre
#Diplomatie #Energie #EtatsUnis #Nucleaire #Petrole #IRAN
Agence Ecofin
mercredi 26 mai 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 26 Mai 2021 à 09:37

Cette tendance devrait se poursuivre, alors que les négociations indirectes entre les États-Unis et l’Iran reprennent à Vienne.

Le 23 mai, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken a déclaré que les Etats-Unis n’ont encore remarqué aucun engagement réel de l’Iran à faire ce qu’il faut pour se conformer à l’accord sur le nucléaire et permettre ainsi la levée de certaines sanctions américaines. Cette déclaration a jeté un froid sur les perspectives de retour de l’offre pétrolière iranienne sur le marché.

Quelques jours plus tôt, un fonctionnaire de l’Union européenne avait déclaré que les possibilités de conclusion d’un accord sur le nucléaire iranien sont fortes. Ce qui avait fait chuter les cours du brut de 3 %, les investisseurs craignant une nouvelle surabondance.

Le 24 mai, la sortie médiatique du dirigeant américain a fait bondir le baril de pétrole de 3,9 % avec le Brent qui a clôturé à 68,60 dollars le baril et le WTI à 66,13 dollars le baril.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *