#BuzzNews #Economie #Entreprises #Investissement #TransportFerroviaire #EGYPTE
Agence Ecofin
mardi 8 février 2022 Dernière mise à jour le Mardi 8 Février 2022 à 11:41

Démarrée en 2019, la phase 1 du projet de train électrique du Caire dont les travaux étaient prévus pour durer 4 ans, a été achevée avec deux ans d’avance. L’accélération des travaux est motivée par l’ouverture de la nouvelle capitale administrative.

Le projet de métro électrique (LRT) reliant le Caire à la nouvelle capitale administrative d’Egypte pourrait devenir opérationnel en mars prochain, selon le ministre des Transports, Kamel El Wazir qui effectuait une visite sur les lieux le samedi dernier.

Cette ligne de train électrique dont la première phase est déjà achevée, fait l’objet depuis le 12 janvier d’essais techniques en vue de sa mise en service. Ce premier volet des travaux portant sur un linéaire de 65,63 km avec 11 stations de surface, a nécessité un investissement d’environ 1,3 milliard $.

Le réseau va connaître des extensions en ses phases 2 (3,18 km), 3 (18,5 km) et 4 (16 km), qui vont porter le linéaire total de l’infrastructure à 103,3 km avec 19 stations érigées le long du parcours.

Le LRT fait partie du système de transport prévu pour permettre une liaison plus facile entre le Caire et le nouveau pôle administratif du pays en développement depuis 2015. Ce centre se construit en vue de transférer les fonctions administratives vers l’Est et désengorger la capitale économique dont la population avoisine les 20 millions d’habitants.

Une telle concentration de population peut en effet entrainer des difficultés en matière de mobilité urbaine. Le modèle élaboré comprend, hormis les réseaux ferroviaires (métro, train électriques, service ferroviaire ordinaire), des options de transport par bus ainsi que des réseaux de transport BRT (Bus Rapid Transit).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.