L’Egypte lance un Plan de soutien budgétaire de 130 milliards EGP qui profitera à 450 000 nouvelles familles égyptiennes
@MofEgypt
#Actualite #Decideurs #Economie #Finance #Institutions #Social #EGYPTE
Denys Bédarride
lundi 4 avril 2022 Dernière mise à jour le Lundi 4 Avril 2022 à 05:00

Le Ministre des Finances Mohamed Maait a annoncé les grandes lignes d'un plan de relance de 130 Mds EGP. Ce plan comprend l’ajout de 450 000 nouvelles familles éligibles aux aides des programmes de sécurité sociale Takaful et Karama, ainsi que le versement à partir du 1er avril, prévu initialement en juillet 2022, de la prime annuelle accordée aux fonctionnaires publics entre 8 et 15% du salaire annuel.  

Il en est de même pour les pensions de retraite dont l’augmentation prévue (13%) sera également versée à partir d’avril au lieu de juillet prochain pour un coût supplémentaire de 8 Mds EGP. Le train de mesures comprendra une réduction de 50% de l’impôt sur les plus-values réalisées lors des introductions en bourse sur l’EGX au cours des deux prochaines années et la création d’une exonération fiscale pour les échanges d’actions entre sociétés cotées et non cotées. 

Le gouvernement relancera également le taux de change douanier (déjà mis en place lors de la dévaluation de 2016), le fixant à 16,00 EGP / 1,00 USD pour les importations de produits de base et de matières premières. Un nouveau mécanisme de fixation des prix du pain non subventionné a été mis en place avec des prix fixés qui seront révisés tous les trois mois. 

Enfin le Premier Ministre a affirmé que le Ministère de l’Approvisionnement écoulerait sur le marché des sacs d’approvisionnement à prix réduits de 52 EGP, 95 EGP et 123 EGP. Par ailleurs, les Forces Armées ont proposé de vendre directement à la population des produits de base à des prix très réduits.

L’Égypte révise à la baisse ses prévisions de croissance du PIB 

La Ministre de la Planification et du Développement Économique, Hala El-Said, a revu à la baisse les prévisions de croissance du PIB pour le prochain exercice 2022/23 (débutant le 1er juillet) à 5,5%, contre 5,7% prévus en janvier. 

En parallèle, le Ministère des Finances a revu à la baisse ses objectifs budgétaires pour l’exercice 2022/23 à l’aune du conflit en Ukraine. Les dépenses publiques devraient augmenter de 12% avec un déficit prévu de 6,9% contre 6,7% prévu initialement. 

Le ministère a également abaissé son objectif d’excédent primaire à 1,5% en 2022/23, contre 2% précédemment.

Source Ambassade de France au Liban

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.