La Tunisie doit mettre en oeuvre quatre mesures économiques d’urgence pour tenter de surmonter la crise
Ministère de l'Economie et de la Planification وزارة الاقتصاد والتخطيط
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Dette #Economie #Exportation #Finance #Inflation #Institutions #Investissement #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 20 avril 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 20 Avril 2022 à 06:00

Au cours d’une conférence le 1er avril, le ministre de l’économie et de la planification, Samir Saïed, a présenté les mesures d’urgence économique à mettre en œuvre cette année pour surmonter la crise et résoudre les déséquilibres macro-économiques de la Tunisie. 

Ces mesures sont répertoriées en quatre axes : 

1) soutenir la trésorerie et l’accès au financement des entreprises, 

2) redynamiser l’investissement, 

3) faciliter la règlementation des affaires et 

4) simplifier les procédures et promouvoir les exportations. 

Selon le document officiel publié par le ministère de l’économie, ces mesures sont primordiales dans le processus de sortie de crise. Elles seront suivies tout au long de leur mise en œuvre par le gouvernement, notamment à travers des discussions avec les partenaires sociaux et le secteur privé. Le ministre de l’économie a également déclaré que la conclusion d’un accord avec le FMI était cruciale, sans quoi il serait presque impossible de regagner la confiance des bailleurs de fonds et d’obtenir les montants nécessaires au financement du budget de l’Etat en 2022.

Le taux d’inflation sur un an confirme sa tendance haussière en mars à +7,2%

Selon les dernières données de l’INS, le taux d’inflation, de +7,2% en glissement annuel (g.a.) en mars 2022, enregistre une hausse pour le sixième mois consécutif, après +7,0% en février et +6,7% en janvier. Il s’agit du plus haut taux d’inflation observé depuis mars 2019. L’inflation sous-jacente « hors produits alimentaires et énergie » augmente à +6,8%, après +6,6% en février. 

L’augmentation de l’inflation est essentiellement liée à l’accélération de la hausse des prix des boissons alcoolisées et tabac (+21% en mars contre +19,4% en février), des prix du groupe « habillement et chaussures » (+9,8% en mars contre +8,9% en février) et des prix du groupe « meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+6,1% en mars contre 5,7% en février). Les prix des produits alimentaires maintiennent leur rythme à la hausse (+8,7%), provenant principalement de l’augmentation des prix des œufs (+22,2%), de l’huile d’olive (+20,6%), des fruits frais (+18,9%) et des volailles (+14,1%). 

L’inflation a globalement suivi une tendance à la hausse depuis début 2021, passant de +4,9% en janvier à +6,6% en fin d’année, avec un pic notable en juillet à +6,4%, mois marqué par la suspension du Parlement et la destitution du Premier ministre.

La dette publique tunisienne atteint 80% du PIB  

Selon la brochure de la dette publique de décembre 2021 publiée par le ministère des finances, l’encours de la dette publique a atteint 103,7 Md TND (32 Md EUR) en décembre 2021, soit 79,7% du PIB, dont 60,6% de dette extérieure (48,3% du PIB) et 39,4% de dette intérieure (31,4% du PIB). 

L’encours de la dette intérieure est majoritairement constitué de bons du Trésor (46,7% de la dette intérieure). Quant à l’encours de la dette publique extérieure, il est composé principalement de dette multilatérale (54,2% de la dette extérieure), suivi de la dette provenant des marchés financiers internationaux (24,7%) et des créanciers bilatéraux (17,8%). 

Les estimations pour 2021 restent tout de même inférieures aux chiffres énoncés dans la loi de finance rectificative 2021 qui prévoyait une dette publique de 85,6% du PIB.

Source Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.