Maroc : Belle performance des exportations agricoles en 2021 en hausse de 9%
#Actualite #Agroalimentaire #Agrume #Analyse #AnalyseEconomique #Economie #Exportation #Peche #MAROC
Agence Ecofin
lundi 2 mai 2022 Dernière mise à jour le Lundi 2 Mai 2022 à 06:00

Au Maroc, les recettes issues de l’exportation de denrées agroalimentaires et agricoles se sont élevées à 68,4 milliards de dirhams (7 milliards $) en 2021. C’est ce que rapporte le quotidien Aujourd’hui le Maroc, citant les données de Morocco Foodex.

L’enveloppe annoncée est en hausse de 9 % par rapport à celui de la campagne précédente. Cette performance s’explique principalement par une croissance en valeur des expéditions des produits de la pêche, des produits maraîchers, des produits transformés et des agrumes. Dans le Royaume chérifien, l’agriculture et le secteur agroalimentaire fournissent près de 20 % du PIB. 

Au Maroc, la récolte de dattes s’est établie à 127 000 tonnes en 2020/2021. 

C’est ce qu’a annoncé l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA). Ce volume marque une augmentation de 30 % par rapport au stock de la campagne précédente (90 000 tonnes). 

Dans le pays, la culture de dattes s’effectue sur près de 63 000 hectares principalement dans la région de Drâa-Tafilal située dans le sud-est du pays. 

La filière olive s’attend à une campagne 2022 record. 

D’après la Fédération interprofessionnelle de l’olive (Interprolive), le volume d’huile produit cette saison devrait se chiffrer à 200 000 tonnes, soit 25 % de plus que le résultat enregistré un an plus tôt (160 000 tonnes). Depuis plus d’une décennie, le secteur agricole marocain bénéficie d’importants soutiens de la part de l’exécutif avec surtout la production d’olive qui enchaîne les bonnes performances. 

Cette embellie s’explique essentiellement par l’expansion des superficies emblavées, qui a permis d’améliorer la disponibilité de la matière première pour l’industrie de la trituration. Selon l’organisation, la surface cultivée cette saison a atteint 1,2 million d’hectares contre 1,15 million d’hectares un an plus tôt.

Cette progression devrait permettre d’enregistrer une récolte de près de 1,96 million de tonnes du fruit, un niveau en hausse par rapport la campagne précédente (1,6 million de tonnes).  

 « La chaîne de production d’huile d’olive a bénéficié de privilèges pertinents dans le cadre de la stratégie Maroc Vert », indique Mohamed Khannoufi, directeur d’Interprolive. 

Au Maroc, la filière olive compte pour 5 % au PIB agricole national et génère un chiffre d’affaires d’environ 6 milliards de dirhams (600 millions $) par an d’après les données du portail agricole marocain Fellah Trade.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.