Brouillon auto 109
#Actualite #Aeroports #Analyse #Economie #Tourisme #MAROC
Agence Ecofin
vendredi 6 mai 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 6 Mai 2022 à 07:30

Le ciel marocain, un temps fermé aux vols internationaux en raison du variant Omicron, a rouvert depuis bientôt 3 mois. Si le trafic global n’a pas encore atteint les records mensuels de 2019, il est tout de même à un niveau proche de celui d’avant Covid. 

Depuis le 7 février, date de réouverture de l’espace aérien marocain aux vols internationaux, les aéroports ont enregistré un flux arrêté au 31 mars à 2,22 millions de passagers, selon l’Office national des aéroports (ONDA). Ce débit d’activité équivaut à un cumul de liaisons opérées à travers 21 330 vols.

En mars, le trafic s’est établi à 1 452 030 voyageurs pour 13 543 vols. Cela représente un taux de récupération de 70 % pour les passagers et de 80 % pour les mouvements aéroportuaires, en rapprochement avec les statistiques de 2019 pour la même période.

La répartition des volumes d’activité par aéroport en mars, donne en tête de classement le complexe aéroportuaire Mohammed V, le plus important du pays. Il concentre à lui seul 565 484 passagers, transportés à travers 5 330 vols. Ces chiffres correspondent à une proportion de 71 % du trafic passagers et 75 % des mouvements aéroportuaires enregistrés le même mois en 2019.

Les plus forts taux de récupération ont été constatés dans les aéroports régionaux, notamment du Nord et de l’Est du pays, qui pour certains ont connu un seuil de reprise au-delà de 100 %. Avec 170 735 passagers en mars, le trafic domestique demeure par contre à un niveau de récupération équivalent à 67 %.

Pour ce qui est du fret aérien, un volume total de 6.796 tonnes a été traité le mois dernier contre 8.221 tonnes la même période en 2019. Soit un seuil de récupération de 83%.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.