Algérie : La production industrielle du secteur public a enregistré une croissance de 4,5% en 2021
#Actualite #Canada #Covid19 #Echanges #Gouvernement #Politique #Relations #ALGERIE
Denys Bédarride
samedi 25 juin 2022 Dernière mise à jour le Samedi 25 Juin 2022 à 07:30

L'Algérie et le Canada ont exprimé leur satisfaction quant à la qualité de leurs relations politiques bilatérales et convenu de la nécessité de poursuivre le renforcement du dialogue politique à travers l'intensification des visites de haut niveau entre les deux parties, a indiqué le 14 juin le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger.

Cela est intervenu lors de la tenue des travaux de la 3e session des consultations politiques algéro-canadiennes en Algérie, coprésidés par le Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Rachid Chakib Gaid du côté algérien et la sous-ministre déléguée des Affaires étrangères, Cynthia Termorshuizen du côté canadien, et ce dans le cadre du renforcement des relations bilatérales.

Cette réunion vise à “insuffler une nouvelle dynamique de coopération entre l’Algérie et le Canada et à hisser les relations bilatérales au plus haut niveau, compte tenu des intérêts communs et des grandes potentialités que recèlent les deux pays“, précise-t-on de même source.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont exprimé “leur satisfaction quant à la qualité des relations politiques établies entre l’Algérie et le Canada, et convenu de la nécessité de poursuivre et de renforcer le dialogue politique, en intensifiant les visites de haut niveau entre les deux pays, notamment avec l’amélioration de la situation sanitaire relative à la pandémie de coronavirus (Covid-19), qui était à l’origine du ralentissement du rythme de la coopération bilatérale“.

Evoquant la situation de la communauté algérienne établie au Canada, Rachid Chakib Gaid a mis l’accent sur “le grand intérêt” que lui accordent les autorités algériennes qui veillent à assurer tous les moyens pour la protéger, et ce en application des instructions du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Les deux parties ont examiné également “les voies et moyens de développement du niveau des relations bilatérales sur tous les plans, notamment économique et commercial, soulignant la nécessité de revoir à la hausse le volume des échanges commerciaux et d’échanger des visites entre les opérateurs économiques.

L’Algérie en tête avec le Rwanda pour recevoir le siège de l’Agence Africaine du Médicament

Les deux parties ont mis l’accent sur l’importance de développer les mécanismes de promotion et faire connaitre les opportunités d’investissement dans les deux pays, a ajouté la même source.

Dans ce sillage, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères a mis en avant la volonté de l’Algérie à œuvrer pour le renforcement et la diversification de ses relations avec le Canada. Le SG des MAE a présenté, à l’occasion, “la nouvelle approche algérienne de promotion des exportations hors hydrocarbures qui ouvre la voie aux investisseurs canadiens pour tirer profit des avantages importants qu’offre le marché algérien à l’ombre des réformes économiques majeures initiées par l’Algérie actuellement”.

Pour sa part, Cynthia Termorshuizen a affiché la volonté de son pays de développer la coopération économique et établir davantage de partenariats dans les différents domaines.

Sur le plan international, les deux parties ont passé en revue les questions d’actualité et les derniers développements que connait le monde à l’image de la crise entre la Russie et l’Ukraine, outre les questions régionales relatives à l’Afrique du nord, au Sahel et à l’Amérique du nord, soulignant la convergence de vues concernant ces dossiers.

Les chefs des deux délégations ont insisté sur l’impératif de poursuivre la coordination des efforts algéro-canadiens dans le cadre des organisations internationales et le système multilatéral en vue de promouvoir et consolider la paix et la sécurité, tout en s’assurant du respect de la charte de l’ONU et de la légalité internationale.

Source Algérie Presse Service 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.