Palestine : L’activité économique connait une forte baisse en février 2022
#AnalyseEconomique #Chomage #Croissance #Emploi #PALESTINE
Denys Bédarride
mercredi 24 août 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 24 Août 2022 à 07:00

Le nombre de personnes en emploi, sans compter ceux qui travaillent à l’étranger est passé d’environ 1,108 million de travailleurs au premier trimestre de 2021 à environ 1,114 million de travailleurs au deuxième trimestre de 2022 soit + 0,5%.

Cette progression est le résultat de l’augmentation du nombre de travailleurs de la bande de Gaza de 1 % par rapport au premier trimestre de 2022 alors que ce pourcentage a diminué d’environ 0,6 % pour les travailleurs en Cisjordanie au cours de la même période. 

Ces chiffres demeurent inferieurs au taux estimé de croissance de la population, qui s’établissait à 2,5 % en 2020.

Les données sur la masse salariale sont tirées par l’emploi en Israël, soumis à permis des autorités locales. 182 000 palestinien travaillaient en Israël ou dans les colonies au deuxième trimestre de 2022, contre 173 000 travailleurs au premier trimestre. Le nombre de travailleurs gazaouis a aussi augmenté après l’annonce israélienne d’accorder 20 000 permis pour travailler en Israël et dans les colonies. Les observateurs économiques estiment par ailleurs que 36 000 palestiniens travaillent en Israël et dans les colonies sans permis. 

Quel est le taux de chômage au 2ème trimestre 2022 ?

Le taux de chômage parmi les participants à la population active (15 ans et plus) était d’environ 24 % au deuxième trimestre de 2022, tandis que le sous-emploi total était d’environ 32 % selon les normes de l’OIT. La disparité du taux de chômage entre la Cisjordanie et la bande de Gaza reste importante, atteignant 44 % dans la bande de Gaza contre 14 % en Cisjordanie. 

Les disparités sont fortes aussi s’agissant du genre, le taux de chômage des hommes en Palestine était de 21 % contre 38 % pour les femmes. Selon l’enquête du bureau palestinien des statistiques, la catégorie des jeunes ayant un diplôme intermédiaire de qualification scientifique ou plus souffre le plus du chômage. 

Source : Ambassade de France au Liban

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.