Egypte : Comment le réchauffement climatique menace l’approvisionnement en eau et la sécurité alimentaire du pays ?
#AnalyseEconomique #Banque #Entreprises #Politique #EGYPTE
Agence Ecofin
lundi 19 septembre 2022 Dernière mise à jour le Lundi 19 Septembre 2022 à 07:00

L’Objectif des IPO est de renflouer les caisses de l’Etat, qui ont été secouées par les contrecoups de la guerre en Ukraine, et de doubler le poids du secteur privé dans l’économie.

L’Etat égyptien prévoit d’engranger entre 5,5 et 6 milliards de dollars durant les prochains mois, grâce à l’introduction de plusieurs entreprises publiques sur le marché boursier, a rapporté le site d’information économique Asharq Business le lundi 12 septembre, citant la ministre de la Planification et du Développement économique, Hala El-Saeed (photo).

« La première tranche de ces introductions sera annoncée dans les quatre semaines à venir. Elle portera la cession de parts de l’Etat dans des entreprises pour une valeur globale estimée à 2,5 et 3 milliards de dollars », a précisé la ministre.

Selon elle, la deuxième tranche des IPO devrait, quant à elle, permettre à l’Etat de lever environ 3 milliards de dollars.

Confronté à de graves difficultés économiques depuis le début de la guerre en Ukraine, le gouvernement avait annoncé, en mars dernier, un vaste programme de privatisation de plusieurs dizaines d’entreprises publiques, y compris celles détenues par l’armée.

Ce programme de privatisation, dont une partie passera par la Bourse du Caire, devrait permettre au pays le plus peuplé du monde arabe d’engranger 10 milliards de dollars chaque année, pendant quatre ans. Il vise également à porter la contribution du secteur privé à l’économie à 65% en 2025 contre 30% en 2021.   

Selon la presse locale, les principales IPO programmées cette année concernent la Banque du Caire, Misr Fertilizers Production Company et Misr Life Insurance Company.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.