Israël : Comment investir les revenus de ses ressources naturelles ? Pourquoi pas dans les infrastructures du pays ?
#Economie #Hydrocarbures #Infrastructures #Investissement #ISRAEL
Janos Fernandez
vendredi 28 août 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 28 Août 2020 à 09:31

Le conseiller économique du Premier ministre, le professeur Avi Simhon, a déclaré le 11 août à une commission de la Knesset que les revenus des ressources naturelles d’Israël, censés être investis à l’étranger dans un fonds rémunéré, devraient plutôt être re-dirigés dans le développement des infrastructures du pays. 

Simhon a déclaré qu’il avait toujours été en désaccord avec son prédécesseur le professeur Eugene Kandel, sur le choix d’investir ces fonds à l’étranger afin de ne pas inonder de dollars le marché israélien. 

Faisant suite aux prévisions selon lesquelles ce fonds souverain ne disposerait que de 12 milliards de dollars d’ici 2030, Avi Simhon estime qu’un nouveau cap est nécéssaire.

En vertu du fait que les ressources naturelles d’Israël appartiennent à ses citoyens, toutes les entreprises qui tirent profit de ces ressources sont soumises à un prélèvement spécial à verser au fonds souverain, lequel ne doit être utilisé que pour des projets d’intérêt public tels que l’éducation et la santé.

Les entreprises ont déjà payé environ 12 milliards de shekels (3,5 milliards de dollars) alors que le fonds souverain n’a pas encore été mis en place.

L’administration fiscale estime que ce prélèvement sur les entreprises produisant gaz, pétrole et autres ressources naturelles n’atteindra 200 milliards de shekels (59 milliards de dollars) qu’en 2064 – dont seulement 12 à 13,4 milliards de dollars d’ici 2030. De même, le milliard de shekels (291 millions de dollars) nécessaire pour lancer l’opération du fonds souverain ne serait disponible qu’entre fin 2021 et mi-2022.

Simhon pense que les prévisions actuelles de l’Administration fiscale sont raisonnables, avec une marge de variation limitée.

Le professeur Avi Simhon a expliqué que le seul pays de l’OCDE doté d’un fonds souverain pour les revenus des ressources naturelles est la Norvège ; mais étant donné que ce pays détient l’équivalent de plusieurs billions de shekels, ce n’est pas un exemple à suivre pour Israël.

Il a aussi ajouté que des grands projets d’infrastructure étaient entrepris par des firmes étrangères, notamment de Chine. 

Source : Times of Israël

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *