La Libye lutte contre des coupures d’électricité à répétition à Tripoli
#Actualite #Electricite #Institutions #Politique #LIBYE
Denys Bédarride
dimanche 13 septembre 2020 Dernière mise à jour le Dimanche 13 Septembre 2020 à 09:00

Afin de remédier aux coupures d’électricité à répétition à Tripoli, cinq municipalités ont demandé au gouvernement de fournir d’urgence des centrales électriques. Le Bureau d’audit libyen a recommandé l’interdiction de voyage pour d’anciens hauts fonctionnaires de la Compagnie générale d’électricité de Libye (GECOL), accusés de négligence délibérée et d’une mauvaise gestion.

Face à la crise d’électricité actuelle en Libye, considérée comme le principal catalyseur des manifestations, cinq municipalités de Tripoli ont demandé au gouvernement de fournir d’urgence des centrales électriques à Tripoli pour couvrir le déficit de production d’électricité, dans une lettre conjointe publiée le 2 septembre 2020. 

La lettre souligne le fait qu’aucune centrale électrique n’est située dans les limites de Tripoli, et dénonce que d’autres municipalités et leurs milices utilisent la force pour contraindre la GECOL à fournir plus d’électricité à leurs régions ou villes. Les municipalités souhaitent donc que Tripoli ait sa propre centrale électrique.

Par ailleurs, dans une lettre du 19 août 2020, le Bureau d’audit libyen a annoncé qu’il avait renvoyé au procureur général les résultats de son enquête sur les causes des nombreuses coupures de courant en cours dans le pays. L’enquête aurait permis de dégager des preuves susceptibles de prouver une négligence délibérée et une mauvaise gestion constituant des infractions pénales

Le Bureau d’audit a ainsi recommandé que les anciens hauts fonctionnaires de la GECOL soient empêchés de voyager. 

Le Bureau d’audit avait déjà critiqué la mauvaise gestion et la corruption dans le secteur de l’électricité, dans un rapport le 16 juin 2020 à la Chambre des représentants à Tripoli. Il avait notamment accusé la GECOL d’avoir gaspillé 3 Mds LYD dans des contrats de construction de nouvelles centrales électriques, qui n’auraient pas été mis en œuvre

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *