Tunisie : Le déficit budgétaire continue de se creuser : + 56,2% en un an
#Agriculture #AnalyseEconomique #EchangesMediterraneens #Exportation #Importation #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 28 septembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 28 Septembre 2020 à 10:29

Selon les dernières données publiées par l’Institut national de la statistique (INS), le déficit commercial sur les huit premiers mois de l’année 2020 a chuté de 28,4 % en glissement annuel, dans un contexte de contraction des échanges à la suite de l’apparition, le 2 mars, du premier cas de Covid-19 en Tunisie. Analyse.

Le déficit commercial à prix courants s’élevait à la fin d’août 2020 à – 9,2 milliards de dinars (– 2,8 milliards d’euros), contre – 12,9 milliards à la fin d’août 2019. La baisse des exportations en valeur (– 18,6 % à 24 milliards à la fin d’août 2020) a été moins importante que celle des importations en valeur (– 21,6 % à 33,2 milliards).

Sur le seul mois d’août 2020, le déficit commercial s’est élevé à – 1,6 milliards de dinars tunisiens, en baisse de – 3,2 % par rapport à août 2019.

Selon les données à prix constants, la baisse des exportations en volume (prix constants, base 2015) sur les huit premiers mois de 2020 en glissement annuel a été légèrement moins marquée que la baisse des importations en volume (– 17,2% et – 18,8 % respectivement).

+ 10,2 % pour l’agroalimentaire

Sur le plan sectoriel, les exportations en valeur du secteur agroalimentaire ont augmenté sur les huit premiers mois de 2020 (+ 10,2 %), en lien notamment avec la hausse des exportations d’huile d’olive (+ 70,2 %).

L’ensemble des autres secteurs ont enregistré une baisse des exportations en valeur, particulièrement prononcée dans les secteurs des industries mécaniques et électriques (– 23,4 %), du textile, habillement et cuirs (– 20,8 %), ainsi que des autres industries manufacturières (– 23,3 %).

Côté importations, seul le secteur agroalimentaire a enregistré une légère hausse (+ 0,3 %). Les importations ont baissé dans l’ensemble des autres secteurs, en particulier dans celui de l’énergie (– 31,1 %), des mines, phosphates et dérivés (– 30,4 %), des industries mécaniques et électriques (– 25,1 %), ainsi que du textile, habillement et cuirs (– 22,6 %).

In fine, le déficit énergétique représentait 34,2 % du déficit commercial total du pays à la fin d’août 2020 (contre 50,1 % à la fin de mars 2020). 

Excédent commercial avec la France

Sur le plan bilatéral, le déficit commercial en valeur de la Tunisie à la fin d’août 2020 était lié principalement aux échanges avec la Chine (– 3,5 milliards de dinars en août 2020, contre – 3,1 milliards le mois précédent), l’Algérie (– 1,3 milliard, après – 1,2 milliard en juillet), la Turquie (– 1,3 milliard, après – 1,2 milliard en juillet), la Russie (– 656 millions, après – 573 millions en juillet) et l’Italie (– 586 millions, après – 434 millions en juillet). 

A contrario, la Tunisie a enregistré à la fin d’août 2020 un excédent commercial vis-à-vis de la France (+ 2,2 milliards de dinars, après + 2 milliards en juillet), la Libye (+ 677 millions, après + 613 millions en juillet), l’Allemagne (+ 645 millions, après + 627 millions en juillet), et le Maroc (+ 199 millions, après + 197 millions en juillet). 

Source : Ambassade de France en Tunisie.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *