Brouillon auto 70
#Decideurs #Gouvernement #Institution #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
lundi 25 janvier 2021 Dernière mise à jour le Lundi 25 Janvier 2021 à 11:35

Le nouveau gouvernement comprend 28 ministres et secrétaires d’Etat (idem que le gouvernement précédent), dont 4 femmes (8 auparavant). Hichem Mechichi a justifié sa décision par sa volonté d’apporter « davantage d’efficience et d’harmonie de l’action gouvernementale, avec une équipe indépendante qui soit soutenue par une ceinture politique et parlementaire majoritaire ».

Les nouveaux ministres proposés sont essentiellement des technocrates ou personnalités de la société civile (hauts fonctionnaires, cadres d’entreprises publiques et privées), tandis que d’autres sont issus de formations politiques, tel que M. Kheriji, proche de Ennahdha, qui retrouve au ministère de l’Agriculture le poste qu’il avait occupé sous le gouvernement de M. Fakhfakh. 

Parmi les principaux changements

– la séparation du ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Mines avec, d’un côté, le ministère de l’Industrie et des PME avec Ben Mosbah, ancien ambassadeur en Belgique, PDG de la STEG entre 2011 et 2013 et négociateur auprès de l’UE pour l’ALECA, et de l’autre, le ministère de l’Energie et des Mines avec Ben Tounes, PDG de General Electric pour l’Afrique du Nord-Est

– la suppression du poste de secrétaire d’Etat aux Finances et du ministère chargé de la relation avec les instances constitutionnelles et la société civile

– la nomination au ministère de l’Intérieur de M. Dhahbi, ancien directeur de cabinet de Hichem Mechichi ; 

– au ministère de la Justice, Youssef Zouaghi, ancien Directeur général de la Douane. 

Les autres nominations concernent

Le ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, le ministère de la Santé, le ministère des Affaires locales et de l’Environnement, le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, le ministère de la Jeunesse et des Sports, et le ministère de la Culture et de la mise en valeur du patrimoine. 

Les députés de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) devraient procéder au vote de confiance du gouvernement prochainement. 

Source Ambassade de France en Tunisie 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *